International
URL courte
2712418
S'abonner

Jugeant préoccupante la situation le long des frontières occidentales du pays, le Président biélorusse a confirmé lors d’une réunion du conseil de sécurité le déploiement des forces armées dans ces régions et leur mise en état d’alerte. Pendant ce temps, Washington et Tallin veulent que la situation dans le pays soit discutée à l'Onu.

Évoquant «les problèmes» auxquels la Biélorussie doit faire face non seulement à l’intérieur mais aussi à l’extérieur du pays, le Président Loukachenko a salué les mesures prises par la Défense le long de ses frontières occidentales.

«Grâce à Dieu, nous avons réagi et déployé des unités de combat de notre armée aux frontières occidentales et les avons mises en état d’alerte. Le ministre de la Défense m'a informé que tout avait été fait et que les unités concernées étaient désormais prêtes à remplir leurs missions», a-t-il déclaré, cité par l'agence Belta.

Il a également évoqué les «déclarations» «des dirigeants de certains pays qui ne savent absolument pas où se trouve la Biélorussie et ne savent pas ce qui s'y passe».

Plus tôt dans la journée, la Défense biélorusse a annoncé avoir envoyé des chasseurs surveiller les frontières du pays dans le cadre d’entraînements au combat.

Attachés militaires occidentaux tenus au courant

Le ministère biélorusse de la Défense a annoncé avoir expliqué aux attachés militaires de pays européens la réaction des forces armées du pays face aux menaces extérieures ainsi que la tenue des exercices.

Selon la Défense, plusieurs rencontres ont eu lieu avec les représentants du corps militaro-diplomatique du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Lituanie, de la Pologne et de l’Ukraine accrédités auprès du département militaire de la Biélorussie.

Washington et Tallinn demandent des discussions à l’Onu

Les États-Unis et l’Estonie ont demandé à ce que la situation en Biélorussie soit discutée à l’Onu, a appris Sputnik de ses sources au Conseil de sécurité.

D’après l'interlocuteur de l’agence, elle pourrait avoir lieu aujourd’hui.

Lire aussi:

Il fonce sur les gendarmes dans le Gard en projetant leur véhicule huit mètres plus loin
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
Le Drian: «Il est urgent de dire à l'Iran que cela suffit»
Tags:
armée, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook