International
URL courte
51465
S'abonner

Selon le secrétaire adjoint du Conseil de sécurité russe, les bateaux impliqués dans la construction du Nord Stream 2 ont été placés sous la protection de la marine russe lors d’une partie de leur trajet vers l’Allemagne. «C'est leur présence qui a permis d'éviter des actions hostiles de la part des navires de flottes étrangères», affirme-t-il.

Des navires de la marine russe ont escorté sur une partie de leur trajet les bateaux impliqués dans la construction du Nord Stream 2, a déclaré à Sputnik le secrétaire adjoint du Conseil de sécurité Mikhaïl Popov.

«C'est leur présence qui a permis d'éviter des actions hostiles de la part des navires de flottes étrangères. Il y avait un grand intérêt pour cet événement de leur part», a-t-il ajouté.

Il s’agissait du navire russe Akademik Cherskiy, spécialisé dans la pose sous-marine, du Ivan Osipenko et du Ostap Sheremet, qui ont effectué au printemps un trajet de Vladivostok à Kaliningrad. Actuellement, l’Akademik Cherskiy se trouve dans le port allemand de Mukran.

Le Nord Stream 2 sous le feu des sanctions US

Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction de deux conduites d’une capacité totale de 55 milliards de m3 de gaz par an reliant la côte russe à l’Allemagne en passant sous la mer Baltique.

Les États-Unis, qui font la promotion de leur gaz liquéfié en Europe, s’opposent activement à la réalisation du projet, tout comme l’Ukraine et plusieurs pays européens. Washington a adopté des sanctions en 2019, réclamant que les sociétés chargées de poser les tubes arrêtent leurs travaux.

La société suisse Allseas a ainsi presque immédiatement rappelé ses navires.

Les travaux se poursuivent

Le média en ligne Focus avait annoncé début août que de nouveaux navires s’étaient joints à la pose des tubes en mer Baltique. Il s’agit notamment du Rossini qui se trouve à Sassnitz depuis plusieurs semaines.

Arrivé début juin, toujours d’après Focus, ce bateau abrite quelque 140 ouvriers qui se rendent tous les jours au port de Mukran, la base logistique du Nord Stream 2.

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Tags:
gazoduc, Nord Stream 2, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook