International
URL courte
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (13)
9502
S'abonner

Svetlana Tikhanovskaïa «n'a pas été autorisée à s’arrêter» après avoir quitté la Biélorussie suite à sa défaite à la présidentielle, estime le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. Selon lui, des opposants résidant en Occident tentent de réaliser le scénario ukrainien en Biélorussie.

La candidate à la présidence biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa aurait pu subir des pressions après son départ en Lituanie pour continuer à appeler les Biélorusses à manifester, a déclaré dimanche 23 août le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors du forum russe des jeunes Territoire des sens, qui se déroule dans la région de Moscou.

Mme Tikhanovskaïa est partie pour la Lituanie «en annonçant qu'elle voulait s'occuper de sa famille et prendre soin de ses enfants. Mais, apparemment, elle n'a pas été autorisée à s’arrêter là, elle a commencé à faire des déclarations politiques assez dures, exigeant de continuer les grèves et les actions de protestation», a indiqué M.Lavrov.

Il a noté que Mme Tikhanovskaïa ne fait pas ses déclarations en biélorusse ou en russe, mais en anglais. «Autrement dit, le destinataire, peut-être le destinataire principal, se trouve à l’ouest», a-t-il estimé.

Selon M.Lavrov, ces activités sont appelées à «ne pas laisser les pays occidentaux se calmer et à les persuader de continuer d’attiser la situation».

Le programme de Tikhanovskaïa

Le programme proposé par Svetlana Tikhanovskaïa n'est pas constructif et ne vise pas à parvenir à une entente nationale, de l’avis de M.Lavrov.

Les propositions ont été publiées sur le site de Mme Tikhanovskaïa et même si elles n'y sont pas restées longtemps, on peut toujours en trouver les archives sur Internet. Ce programme prévoit le retrait de la Communauté économique des États eurasiatiques (CEEA), de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), de l’Union Russie-Biélorussie.

«Son objectif à long terme est de rejoindre non seulement l'Union européenne, mais aussi l'Otan, de biélorussiser la vie dans le pays en imposant l’utilisation de la langue biélorusse, qui est assez artificielle, dans tous les domaines, alors que le russe en sera évincé. On voit toute une gamme de slogans non constructifs qui visent à peine à promouvoir l’entente nationale», a indiqué le ministre.

Un scénario ukrainien pour la Biélorussie?

Selon M.Lavrov, il s’agit de la tentative de réaliser le scénario ukrainien en Biélorussie.

«Certains opposants biélorusses qui vivent en Occident et essaient d’influer à distance sur la situation dans leur pays natal, veulent vraiment que du sang soit versé. Ils souhaitent provoquer la réaction des forces de l’ordre biélorusses qui ne touchent actuellement personne et ne s’ingèrent pas lors des manifestations pacifiques. Cela signifie le scénario ukrainien. Nous le considérons comme criminel», a déclaré M.Lavrov.

Messages vidéo contradictoires de Mme Tikhanovskaïa

L’élection présidentielle biélorusse, qui a eu leiu le 9 août, a été remportée par le Président sortant, Alexandre Loukachenko. Selon la Commission électorale centrale (CEC), il a recueilli 80,1% des voix, alors que sa principale rivale Svetlana Tikhanovskaïa en a obtenu 10,1%.

L’équipe électorale de Mme Tikhanovskaïa n’a pas reconnu le résultat officiel du vote, affirmant que 70% à 80% des électeurs avaient voté pour elle.

Le 10 août, Svetlana Tikhanovskaïa a déposé une plainte auprès de la CEC, contestant les résultats de l’élection. Ensuite elle a cessé de répondre aux appels téléphoniques. Le lendemain, les autorités ont annoncé qu’elle était partie pour la Lituanie.

Dans une vidéo faite au siège de la Commission électorale centrale avant son départ et postée après l’annonce de celui-ci, Mme Tikhanovskaïa a appelé ses compatriotes à ne pas opposer de résistance à la police pour ne pas mettre leur vie en péril.

Plus tard, elle a mis en ligne d’autres messages vidéo, filmés à l’étranger, où elle se déclare prête à devenir le leader de la nation pour aider à organiser une nouvelle élection. Elle a également annoncé la création d’un conseil de coordination de l’opposition pour le transfert du pouvoir et appelé les ouvriers à manifester.

Tensions en Biélorussie

Des manifestations se déroulent en Biélorussie depuis le 9 août. Les premiers jours, les forces de l’ordre ont utilisé des grenades assourdissantes, du gaz lacrymogène et des matraques pour disperser les manifestants.

Selon les chiffres officiels, plus de 6.700 personnes ont été interpellées dans cette première période. Il y a eu des centaines de blessés lors des émeutes -parmi lesquelles plus de 120 agents des forces de l'ordre- et trois manifestants sont décédés, d’après le ministère biélorusse de l'Intérieur.

Dossier:
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (13)

Lire aussi:

Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Une rixe entre militaires et policiers se termine par deux blessés et trois gardes à vue
Assassinat du général Soleimani: Téhéran dévoile ceux qui seront ciblés par vengeance
Tags:
scénario, Sergueï Lavrov, Svetlana Tikhanovskaïa, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook