International
URL courte
7186
S'abonner

Les autorités iraniennes ont autorisé l'AIEA à inspecter deux sites qui, selon les experts de l'organisation, pourraient encore abriter des matériaux radioactifs non déclarés ou des résidus susceptibles de démontrer que des recherches nucléaires y ont été effectuées à des fins militaires.

L'Iran a autorisé l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à inspecter deux sites qui auraient pu abriter des activités nucléaires, annoncent mercredi les deux parties dans un communiqué conjoint cité par Reuters.

L'accord a été conclu à l'occasion d'une visite de Rafael Grossi, directeur général de l'AIEA, en Iran.

«L'Iran donne volontairement à l'AIEA l'accès aux deux sites qu'elle a mentionnés», écrivent Rafael Grossi et Ali Akbar Salehi, directeur de l'agence iranienne de l'énergie atomique, dans leur communiqué.

«L'AIEA n'a pas d'autres questions à poser à l'Iran ni d'autres demandes d'accès à formuler (...)», poursuivent-ils, ajoutant, sans les préciser, que la date et les modalités des inspections ont été fixées.

Rafael Grossi est arrivé lundi à Téhéran pour demander à Téhéran d'autoriser l'inspection des deux sites, qui, selon l'AIEA, pourraient encore abriter des matériaux radioactifs non déclarés ou des résidus susceptibles de démontrer que des recherches nucléaires y ont été effectuées à des fins militaires.

Les services de renseignement américains et israéliens tout comme l'AIEA pensent que l'Iran a bien cherché à se doter de l'arme atomique, mais qu'il a interrompu le programme en 2003 de peur qu'il ne soit découvert. Les deux sites que l'AIEA a été autorisée à inspecter pourraient avoir fait partie de ce programme.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
nucléaire, site, Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook