International
URL courte
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (103)
12344
S'abonner

Accompagné de son chef de la diplomatie et du ministre des Solidarités et de la Santé, Emmanuel Macron vient d’arriver à Beyrouth pour sa deuxième visite depuis l’explosion qui a ravagé le port de la capitale libanaise et une grande partie de la ville, a annoncé l'AFP.

Le Président français est arrivé ce 31 août à Beyrouth pour sa deuxième visite au Liban depuis l'explosion tragique du 4 août.

«Libanais, vous êtes comme des frères pour les Français. Je vous en ai fait la promesse: je reviens à Beyrouth», a écrit Emmanuel Macron sur Twitter à son arrivée dans la capitale libanaise.

Il a été accueilli sur le tarmac par le chef de l’État libanais, Michel Aoun, a précisé l'AFP.

Emmanuel Macron est accompagné du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et du ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran.

Dans le cadre de la crise politique et économique que vit le Liban, Emmanuel Macron a appelé à mettre en place un «gouvernement de mission».

«J'ai vu qu'un processus s'était enclenché ces dernières heures qui a permis de faire émerger une figure en tant que Premier ministre», a-t-il indiqué, ajoutant vouloir s’«assurer que c'est bien un gouvernement de mission qui sera formé au plus vite pour mettre en œuvre les réformes».

Lors de sa visite du 6 août, Emmanuel Macron avait plaidé pour un nouveau «pacte politique» et des réformes urgentes, promettant de revenir pour «évaluer» les progrès réalisés par les autorités.

Le drame

Beyrouth
© REUTERS / ALKIS KONSTANTINIDIS
Après l'explosion au port de Beyrouth, le Président français a été le premier chef d'État à se rendre dans le pays, ce que «les Libanais ont beaucoup apprécié», avait précédemment déclaré Michel Aoun.

La France a envoyé une importante aide au Liban. En outre, Emmanuel Macron a appelé à ouvrir une enquête internationale. Une idée rejetée par Michel Aoun qui a estimé que celle-ci «diluerait la vérité».

Une double explosion s’est produite le 4 août dans le port de Beyrouth formant un énorme champignon dans le ciel. L’onde de choc a endommagé des dizaines de véhicules et d’immeubles et a soufflé les vitres dans plusieurs quartiers de la ville. Selon les autorités, elle a été provoquée par la réaction de 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium, confisquées par la douane en 2014, et stockées depuis dans un entrepôt.

Dossier:
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (103)

Lire aussi:

Pfizer n'est «pas certain» que son vaccin stoppe la transmission du Covid-19
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
visite, Michel Aoun, Liban, Beyrouth, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook