International
URL courte
2723
S'abonner

Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants réunis ce mardi 1er septembre près du Parlement libanais à Beyrouth, a indiqué à Sputnik un participant au rassemblement.

La police a utilisé ce mardi 1er septembre des gaz lacrymogènes pour empêcher des manifestants de franchir des barrières installées devant le bâtiment de la Chambre des députés à Beyrouth, a constaté un correspondant de Sputnik sur place.

Un participant au rassemblement a également fait état de provocations de la part de jeunes qui ont jeté des pierres contre les forces de l’ordre.

En ce moment, des centaines de personnes arborant des drapeaux et portant des casques continuent à se rassembler devant le Parlement.

Protestations à Beyrouth le jour de la seconde visite d’Emmanuel Macron
Abdul Kader Albay
Protestations à Beyrouth le jour de la seconde visite d’Emmanuel Macron

La mobilisation se tient en marge de la seconde visite d’Emmanuel Macron au Liban suite à l’explosion du 4 août dans le port de Beyrouth. Les participants protestent contre la corruption et les actions inefficaces des autorités devenues selon eux la cause de la grave crise financière et économique qui a provoqué une hausse des prix sur le marché et le chômage dans le pays.

Lire aussi:

Les autorités du Haut-Karabagh décrètent la loi martiale et la mobilisation générale
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
Beyrouth, gaz lacrymogènes, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook