International
URL courte
Par
9433
S'abonner

Des forces navales de plusieurs pays de l'Otan préparent une opération dans le Grand Nord afin de démontrer leur attachement à la liberté de navigation dans la région, selon la marine britannique.

La marine britannique a annoncé dans un communiqué publié sur son site sa participation à une prochaine opération de quatre pays de l'Otan au-delà du cercle polaire arctique afin de démontrer l'engagement du Royaume-Uni et de ses alliés en faveur de la liberté d'accès et de navigation dans la région.

Deux navires britanniques, la frégate de type 23 HMS Sutherland et le ravitailleur RFA Tidespring, participeront à cette opération aux côtés du destroyer de classe Arleigh Burke de la marine américaine, l’USS Ross, et de la frégate norvégienne de classe Fridtjof-Nansen, Thor Heyerdahl. Ces bateaux seront soutenus par des avions de patrouille danois.

«Le Royaume-Uni, les États-Unis, le Danemark et la Norvège travaillent ensemble pour renforcer notre volonté d'opérer dans le Grand Nord et d’accroître la résilience dans une région vitale pour les intérêts du Royaume-Uni», indique la Royal Navy.

Cette opération donnera suite à la précédente opération du Royaume-Uni et des États-Unis pendant laquelle le HMS Kent avait été déployé en mer de Barents en mai dernier.

Moscou se dit préoccupé

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait déclaré la semaine dernière que la volonté de l'Otan de démontrer sa force en intensifiant ses missions de reconnaissance près de la frontière russe suscitait une préoccupation de Moscou.

Au mois de juillet, le ministère russe des Affaires étrangères avait signalé que des pays de l'Otan avaient renforcé leur potentiel militaire en Arctique en invoquant sa «militarisation» par la Russie.

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg avait précédemment déclaré dans une interview à Die Welt que Moscou était actif en Arctique, qu'il renforçait sa présence dans la région méditerranéenne et que ses troupes se trouvaient près des frontières extérieures de l'Otan.

Moscou avait qualifié ces déclarations de contraires à la logique et au bon sens car ce n'est pas Moscou qui «se rapproche de l'Otan, mais l'Otan [qui] s'élargit constamment et continue de s'avancer vers nos frontières».

Lire aussi:

L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Tags:
opération, OTAN, Arctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook