International
URL courte
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (64)
7132
S'abonner

Évoquant un «crime» commis contre l'opposant Alexeï Navalny, sorti du coma le 7 septembre, la Haut-Commissaire de l'Onu aux droits de l'homme a réclamé à la Russie de mener une enquête «approfondie».

La Haut-Commissaire de l'Onu aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a exigé mardi une enquête «approfondie, transparente, indépendante et impartiale» des autorités russes sur le «crime très grave» commis contre l'opposant Alexeï Navalny, sorti du coma le 7 septembre, rapporte l'AFP.

Mme Bachelet, citée dans un communiqué, a jugé que «nier la nécessité d'une enquête approfondie, indépendante, impartiale et transparente sur cette tentative d'assassinat ne constituent pas des réponses adéquates».

La Haut-Commissaire a noté que les agents neurotoxiques et les isotopes radioactifs tels que le Novichok --que des spécialistes allemands affirment avoir été utilisé pour empoisonner M. Navalny-- et le Polonium-210 sont des substances sophistiquées extrêmement difficiles à se procurer. «Cela soulève de nombreuses questions», a-t-elle déclaré. «Pourquoi utiliser des substances comme celles-ci? Qui les utilise? Comment les ont-ils obtenues?»

Interrogé sur les coupables, le porte-parole de Mme Bachelet, Rupert Colville, a affirmé «ne pas être dans une position de faire des accusations directes», au cours d'un point de presse de l'Onu à Genève.

Hospitalisation d’Alexeï Navalny

Le blogueur et opposant russe Alexeï Navalny a été hospitalisé et placé dans un coma artificiel le 20 août à Omsk, en Sibérie, après avoir fait un malaise à bord d’un avion. Compte tenu des premières analyses, les médecins russes lui ont diagnostiqué un trouble métabolique qui a provoqué une forte hypoglycémie. Les professionnels de santé d’Omsk n’ont pas trouvé de traces de poison dans son sang ni dans son urine.

Le 22 août, le patient a été transféré dans un hôpital d’Allemagne.

Le 27 août, Moscou a envoyé une demande d’information quant à l’état de santé d’Alexeï Navalny et attend toujours une réponse officielle. Le 2 septembre, le gouvernement allemand a déclaré que le Russe avait été empoisonné par une substance appartenant au groupe d'agents dont fait partie le Novitchok.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (64)

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
enquête, empoisonnement, ONU, Alexeï Navalny
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook