International
URL courte
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (117)
7132
S'abonner

Évoquant un «crime» commis contre l'opposant Alexeï Navalny, sorti du coma le 7 septembre, la Haut-Commissaire de l'Onu aux droits de l'homme a réclamé à la Russie de mener une enquête «approfondie».

La Haut-Commissaire de l'Onu aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a exigé mardi une enquête «approfondie, transparente, indépendante et impartiale» des autorités russes sur le «crime très grave» commis contre l'opposant Alexeï Navalny, sorti du coma le 7 septembre, rapporte l'AFP.

Mme Bachelet, citée dans un communiqué, a jugé que «nier la nécessité d'une enquête approfondie, indépendante, impartiale et transparente sur cette tentative d'assassinat ne constituent pas des réponses adéquates».

La Haut-Commissaire a noté que les agents neurotoxiques et les isotopes radioactifs tels que le Novitchok --que des spécialistes allemands affirment avoir été utilisé pour empoisonner M. Navalny-- et le Polonium-210 sont des substances sophistiquées extrêmement difficiles à se procurer. «Cela soulève de nombreuses questions», a-t-elle déclaré. «Pourquoi utiliser des substances comme celles-ci? Qui les utilise? Comment les ont-ils obtenues?»

Interrogé sur les coupables, le porte-parole de Mme Bachelet, Rupert Colville, a affirmé «ne pas être dans une position de faire des accusations directes», au cours d'un point de presse de l'Onu à Genève.

Hospitalisation d’Alexeï Navalny

Le blogueur et opposant russe Alexeï Navalny a été hospitalisé et placé dans un coma artificiel le 20 août à Omsk, en Sibérie, après avoir fait un malaise à bord d’un avion. Compte tenu des premières analyses, les médecins russes lui ont diagnostiqué un trouble métabolique qui a provoqué une forte hypoglycémie. Les professionnels de santé d’Omsk n’ont pas trouvé de traces de poison dans son sang ni dans son urine.

Le 22 août, le patient a été transféré dans un hôpital d’Allemagne.

Le 27 août, Moscou a envoyé une demande d’information quant à l’état de santé d’Alexeï Navalny et attend toujours une réponse officielle. Le 2 septembre, le gouvernement allemand a déclaré que le Russe avait été empoisonné par une substance appartenant au groupe d'agents dont fait partie le Novitchok.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (117)

Lire aussi:

Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le général Lecointre quitte son poste au commandement des armées
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Le commissariat d’Agen ciblé par des projectiles, un policier blessé par les assaillants
Tags:
enquête, empoisonnement, ONU, Alexeï Navalny
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook