International
URL courte
Par
7832612
S'abonner

Le Président américain a déclaré lors de la conférence de presse tenue lundi 7 septembre que le Pentagone faisait tout pour satisfaire les fabricants d'avions de combat et de bombes.

Pour Donald Trump, les chefs du Pentagone ne veulent rien que la guerre pour contribuer à l'enrichissement des entreprises du complexe militaro-industriel.

«Je ne dis pas que les militaires m'aiment, mais les soldats m'aiment. Les cadres du Pentagone, apparemment non, parce qu'ils ne veulent rien d’autre que la guerre pour que ces belles entreprises produisant des bombes, des avions et le reste soient heureuses», a-t-il lancé lors de sa conférence de presse lundi 7 septembre.

Sous sa présidence, il a souligné que les États-Unis «sortaient de guerres interminables». Il estime que c'est grâce à ses efforts que Daech* a été détruit à 100% tandis que le candidat démocrate Joe Biden avait à l'époque envoyé des jeunes gens pour «se battre dans ces guerres folles interminables».

Donald Trump avait précédemment déclaré que les forces de la coalition internationale évacueraient l'Irak sous trois ans. Celle-ci a déjà évacué la majeure partie de son contingent, soulignait-il alors et seul un petit nombre de militaires restent dans le pays.

La pire décision des autorités américaines

Soldats américains en Syrie (archive photo)
© AP Photo / U.S. Army photo by Spc. Zoe Garbarino
Le locataire de la Maison-Blanche a critiqué à maintes reprises les guerres impliquant des militaires américains. À l'automne 2019, il a qualifié l'envoi de troupes au Moyen-Orient de pire décision des autorités américaines de toute l'histoire du pays. Selon lui, des affrontements entre divers groupes se poursuivent au Moyen-Orient depuis des «centaines d'années» et les États-Unis ne devraient pas intervenir.

Il a également avancé que les troupes américaines n'étaient pas obligées de s'occuper de la sécurité de la frontière entre la Syrie et la Turquie et devaient quitter la région.
*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Policier tué à Avignon: ce que l'on sait du tireur
Le pass sanitaire français «ressemble beaucoup à ce que propose Davos, qui est la mise en place d’un système de traçage»
Étrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
Tags:
guerre, Pentagone, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook