International
URL courte
Par
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (52)
14617
S'abonner

Selon le Spiegel, la santé de l’opposant russe Alexeï Navalny, hospitalisé à Berlin, s’est encore améliorée. Par crainte d'éventuelles tentatives d'assassinat, la police aurait renforcé la sécurité de l’établissement. La porte-parole du politique a réagi à ces publications en dénonçant des «imprécisions» et des «inexactitudes factuelles».

L'état de l’opposant russe Alexeï Navalny continue de s’améliorer et «on peut s’attendre à ce qu'il puisse bientôt recevoir plus d'invités», relatent le magazine allemand Der Spiegel et le site d’investigations journalistiques Bellingcat. Et de poursuivre que la police craint désormais de nouvelles tentatives d'assassinat et a renforcé sa sécurité, vue «l’amélioration constante» de sa santé.

Toujours selon les mêmes sources, Navalny aurait retrouvé l’usage de la parole et se souviendrait vraisemblablement des détails ayant précédé son malaise à bord de l’avion Tomsk-Moscou. «Ses déclarations pourraient être dangereuses pour les personnes qui se cachent derrière l'attaque», souligne le magazine allemand.

Dans le même temps, la clinique berlinoise de la Charité a déclaré auprès de Sputnik ne pas savoir d'où le Spiegel tenait ces informations.

Le 7 septembre, l’hôpital avait déclaré que l'état de santé de Navalny s'était amélioré et qu’il avait été sorti du coma.

«Inexactitudes factuelles»

La porte-parole de l’opposant russe, Kira Yarmych, a pour sa part fait savoir sur Twitter que l’article sur son état est «exagéré»:

«En ce qui concerne les dernières publications sur Alexeï, selon lesquelles il reprend conscience et réagit à son entourage: nous en avons fait un rapport lundi, mais au fond l'article est très exagéré et contient de nombreuses inexactitudes factuelles.»

«Empoisonnement» au Novitchok

Le 2 septembre, se référant à des médecins militaires, Berlin a annoncé que l'opposant, transféré plus tôt à l’hôpital universitaire de la Charité de Berlin, avait été empoisonné par une substance du groupe des agents toxiques Novitchok.

Dans le même temps, les médecins d'Omsk, qui ont traité le 20 août Alexeï Navalny immédiatement après son malaise sur un vol pour Moscou, ont déclaré n’avoir trouvé aucun poison dans son sang et son urine. Selon eux, il souffrait de troubles métaboliques, ce qui a provoqué une forte hypoglycémie.

Le ministère russe des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur allemand Géza Andreas von Geyr pour lui faire part de ses protestations suite à des «accusations infondées» contre la Russie sur l’empoisonnement d’Alexeï Navalny.

Moscou a notamment demandé à Berlin de fournir une réponse substantielle et détaillée à la requête officielle du parquet général de Russie en date du 27 août 2020 avec toutes les données médicales, y compris les biomatériaux, les résultats des examens et les échantillons de test, aux fins de leur étude approfondie et de leur vérification par des spécialistes.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (52)

Lire aussi:

Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Christian Estrosi cible Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à propos de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
Russie, Berlin, Allemagne, Alexeï Navalny
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook