International
URL courte
6624
S'abonner

Les accords qu’Israël d'un côté, les Émirats et Bahreïn de l'autre, ont conclu, sont un tournant de l'histoire» qui peut «mettre fin au conflit israélo-arabe», a estimé Benyamin Netanyahou à l'heure de la signature à la Maison-Blanche. Il s’agit de l'avènement d'un «nouveau Moyen-Orient», a estimé Donald Trump.

Le Premier ministre israélien a déclaré que les accords de normalisation entre Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn pourraient «mettre fin au conflit israélo-arabe», étant un «tournant de l'histoire».

«Pour ceux qui portent les blessures de la guerre, chérissent les bienfaits de la paix, ce que nous faisons aujourd'hui est énorme, d'abord parce que cette paix s'étendra éventuellement à d'autres États arabes, et elle peut mettre fin au conflit israélo-arabe une fois pour toutes», a annoncé Benyamin Netanyahou à l'heure de la signature depuis la Maison-Blanche.

Annexion stoppée

Donald Trump a de son côté évoqué l'avènement d'un «nouveau Moyen-Orient» qui suit «des décennies de divisions et de conflits», indique l'AFP.

Le ministre émirati des Affaires étrangères, Abdallah ben Zayed al-Nahyane, a, lors de cette cérémonie, remercié le dirigeant israélien d'avoir «stoppé l'annexion de territoires palestiniens». Bahreïn a à son tour appellé à une «solution à deux États» en signant l’accord.

Selon le Président états-unien, «cinq ou six pays» arabes supplémentaires suivraient «très bientôt» l'exemple des deux États du Golfe.

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Cette phrase de Valérie Pécresse sur la Seine-Saint-Denis provoque une polémique
Tags:
États-Unis, Bahreïn, Émirats Arabes Unis, Israël, Benjamin Netanyahou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook