International
URL courte
Par
616
S'abonner

Après l’annulation de l’édition 2020, les organisateurs de l’Eurovision réfléchissent déjà au maintien de la compétition en 2021. Pour cela, quatre scénarios ont été envisagés, l’hypothèse d’un concours sans public et sans artistes sur place est évoquée.

L’Eurovision a annoncé sur son site officiel quatre scénarios envisageables pour la tenue de l’événement en 2021.

L’édition 2020 ayant été annulée à cause du Covid-19, les organisateurs songent déjà aux répercussions de la crise sanitaire l’an prochain. L’événement sera maintenu, assurent-ils, mais selon des modalités à préciser.

Dans le premier scénario envisagé, l’Eurovision se tiendra comme prévu à l'Ahoy Arena de Rotterdam avec neuf spectacles, dans une salle accueillant du public, des délégations et des artistes. Ce scénario dépend en grande partie «du déploiement d’un éventuel vaccin contre le Covid-19 ou de la disponibilité de tests fiables», précisent les organisateurs.

Un second scénario reprend les mêmes modalités, mais avec un renforcement des mesures de distanciation sociale. Le public sera accueilli mais en nombre limité, pour permettre de garder 1,5 mètre de distance entre les spectateurs. Un tirage au sort devra alors départager les personnes ayant déjà acheté leur billet, les autres seront remboursées.

Pas d’artistes ni de public sur place?

Les deux deniers scénarios évoquent une situation sanitaire plus dégradée, avec des «restrictions de voyage» ne permettant pas aux délégations d’artistes de se rendre à Rotterdam pour monter sur scène. Les artistes ne pouvant pas voyager se produiront donc depuis leur pays d’origine, les autres concourront aux Pays-Bas.

Le scénario le plus pessimiste émet l’hypothèse d’une nouvelle situation de confinement au pays des tulipes. L’Eurovision se déroulera alors sans public et sans activités à Rotterdam. Tous les artistes se produiront depuis leur pays d’origine.

En 2019, la ville de Tel Aviv avait accueilli l’événement, et la victoire était revenue au chanteur néerlandais Duncan Laurence.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Tags:
chanson, Rotterdam, Pays-Bas, Eurovision
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook