International
URL courte
Par
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (29)
10561
S'abonner

Concernant la Biélorussie, l'Occident viole les principes fondamentaux de la Charte de l’Onu et a recours à des sanctions pour «promouvoir ses propres intérêts», a déclaré à Sputnik Piotr Ilyitchev, directeur du Département des organisations internationales au sein du ministère russe des Affaires étrangères.

En commentant à Sputnik l’idée de l’UE de sanctionner des responsables biélorusses, le directeur du Département des organisations internationales au sein du ministère russe des Affaires étrangères a pointé l'Occident qui utilise des «outils traditionnels», dont «des sanctions unilatérales illégales».

«Malheureusement, dans le contexte de la Biélorussie, nous voyons une image habituelle: les pays occidentaux, en bafouant les principes fondamentaux de la Charte de l’Onu, essaient d'utiliser la situation post-électorale pour promouvoir leurs propres intérêts égoïstes», estime Piotr Ilyitchev.

Selon lui, «les outils traditionnels sont utilisés, y compris les sanctions unilatérales illégales».

Manifestations en Biélorussie

Une vague de manifestations est née en Biélorussie après la fin de la présidentielle du 9 août remportée par Alexandre Loukachenko. Selon la Commission électorale centrale, le Président en exercice a recueilli 80,1% des voix. Toutefois, l’opposition estime que la victoire revient à sa principale rivale, Svetlana Tikhanovskaïa, qui en compte 10,8%.

Sans reconnaitre Alexandre Loukachenko en tant que Président biélorusse, l'Union européenne a annoncé le 15 septembre se préparer à imposer d'importantes sanctions aux responsables de ce pays.

Selon le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, «ces sanctions devraient être adoptées avant le Conseil européen organisé les 24 et 25 septembre à Bruxelles si nous voulons conserver la crédibilité européenne». La décision devrait être prise au cours de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE lundi prochain à Bruxelles.

En août dernier, Alexandre Loukachenko a conseillé aux dirigeants occidentaux de se concentrer sur leurs propres problèmes plutôt que sur la situation politique dans son pays.

«Avant de nous pointer du doigt, ils devraient mettre à l’agenda de leurs réunions les Gilets jaunes en France et les terribles fusillades aux États-Unis», a-t-il déclaré.

Dossier:
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (29)

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Tags:
sanctions, ONU, Alexandre Loukachenko, Moscou, Russie, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook