International
URL courte
Par
11267
S'abonner

Le candidat qui sortira vainqueur de la présidentielle américaine devra «céder» aux exigences de Téhéran, notamment lever les sanctions, a déclaré Hassan Rohani.

Le Président iranien Hassan Rohani a affirmé mardi à l'Onu que le vainqueur de l'élection présidentielle aux États-Unis n'aura «pas d'autre choix que de céder» aux demandes de l'Iran, qui réclame la levée des sanctions américaines, relate l'AFP.

«Nous ne sommes pas une monnaie d'échange liée aux élections américaines et à la politique intérieure des États-Unis», a-t-il déclaré dans son discours diffusé lors de l'Assemblée générale annuelle des Nations unies.

«Tout gouvernement américain issu des prochaines élections n'aura pas d'autre choix que de céder face à la résilience de la nation iranienne», a-t-il ajouté.

Nouveau paquet de sanctions

Le Président républicain sortant Donald Trump a retiré avec fracas en 2018 les États-Unis de l'accord international signé trois ans plus tôt pour empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire. Depuis, il a rétabli, voire durci, les sanctions américaines contre l'Iran, rappelle l'AFP.

Le 21 septembre, Washington a annoncé des mesures punitives contre 27 personnes ou entités, visant notamment le ministère iranien de la Défense et le Président vénézuélien Nicolas Maduro, au nom du respect de sanctions de l'Onu contre l'Iran contestées par le reste du monde.

Donald Trump a signé un décret qui «gèle les avoirs et intérêts aux États-Unis de ceux qui contribuent à fournir, vendre ou transférer des armes conventionnelles à la République islamique d'Iran».

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Tags:
sanctions, élection présidentielle, États-Unis, Hassan Rohani
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook