International
URL courte
Par
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (117)
464104
S'abonner

Le Président de la République a réitéré son exigence à la Russie de faire «toute la lumière» sur l'affaire de l'opposant russe Alexeï Navalny et a affirmé ne pas tolérer l'utilisation des armes chimiques.

Intervenant lors de la 75e session de l'Assemblée générale de l’Onu, Emmanuel Macron a déclaré que la France n'accepterait pas que soient franchies ses lignes rouges.

«Nous ne tolérerons pas que des armes chimiques soient employées en Europe, en Russie comme en Syrie», a-t-il fustigé. «Au nom de la sécurité collective, je redis ici à la Russie la nécessité que toute la lumière soit faite sur la tentative d'assassinat contre un opposant politique à l'aide d'un agent neurotoxique, le Novitchok».

«Cette clarification doit être rapide et sans défaut, car nous ferons respecter nos lignes rouges. Et en la matière, la France a toujours été au rendez-vous de l'effectivité des lignes rouges fixées depuis que je suis Président de la République», a insisté le chef d’État.

Rétablissement de Navalny

Le blogueur et opposant russe a été empoisonné par un agent toxique du groupe Novitchok, a affirmé le gouvernement allemand, après qu’il a été transféré à l’hôpital universitaire de la Charité de Berlin. Cette conclusion a été rejetée par les médecins russes d'Omsk, où Alexeï Navalny a été pris en charge après avoir fait un malaise à bord d'un avion le 20 août.

Navalny est sorti de son coma le 7 septembre, son état de santé s’est amélioré. Il s'est adressé depuis lors plusieurs fois à ses abonnés sur Instagram, évoquant notamment ses sensations après la sortie du coma.

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a annoncé avoir été sollicitée par l'Allemagne pour une enquête.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (117)

Lire aussi:

«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Nouveau rebondissement dans l'affaire Elisa Pilarski tuée par des chiens
Tags:
empoisonnement, Emmanuel Macron, Alexeï Navalny
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook