International
URL courte
Par
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (107)
291047
S'abonner

Si l’opposant russe Alexeï Navalny avait été empoisonné avec de faibles quantités d’un agent du groupe Novitchok, il aurait été découvert «tordu, les yeux éteints» et son coma aurait duré de longs mois, explique auprès de Sputnik l’un des concepteurs de l’agent neurotoxique.

Dans un entretien à Sputnik, Leonid Rink, l’un des concepteurs du Novitchok, expose les symptômes que présente une personne empoisonnée avec l’agent innervant, dont des traces ont été trouvées dans les analyses d’Alexeï Navalny, comme l’avancent les autorités allemandes.

«Premièrement, à 100%, l’inhibition de la cholinestérase. Deuxièmement, il aurait été tordu, les yeux éteints, etc. Tels sont les symptômes d’une personne qui a été légèrement empoisonnée. Dans le cas de grandes [quantités, ndlr], il y aurait eu un mort».

Le coma d’Alexeï Navalny aurait donc duré plusieurs mois s’il avait été empoisonné avec une petite quantité de Novitchok, poursuit M.Rink, alors que l’opposant russe a quitté il y a quelques jours l’hôpital universitaire de la Charité de Berlin.

Transfusion sanguine obligatoire

Le docteur en sciences chimiques est par ailleurs revenu sur les «rares cas» d’un empoisonnement au Novitchok:

«Des personnes présentant des traces de substance ont été dans le coma pendant plusieurs mois avant d’en sortir avec difficulté et de finir par mourir», souligne M.Rink.

Il ajoute qu’en cas d’empoisonnement, Alexeï Navalny aurait dû subir une transfusion sanguine. Il aurait eu besoin de «tout le sang de ses proches».

Auparavant, M.Rink avait comparé l’efficacité du «système d’empoisonnement de combat Novitchok» à celle d’une bombe nucléaire.

Affaire Navalny

Alexeï Navalny a été hospitalisé à Omsk le 20 août après avoir fait un malaise à bord d’un avion. Les médecins russes ont réalisé des analyses et conclu qu’il s’agissait d’un trouble métabolique, ajoutant qu’aucune trace de poison n'avait été retrouvée dans son sang et son urine.

L’opposant et bloggeur russe a été ensuite transféré par avion en Allemagne où il a été admis à l’hôpital universitaire de la Charité de Berlin. Quelque jours plus tard, le gouvernement allemand a affirmé, se référant à des médecins militaires, qu’Alexeï Navalny avait été empoisonné avec une substance de type Novitchok. Berlin a par la suite déclaré que les conclusions des experts allemands avaient été confirmées par des laboratoires suédois et français.

Le Kremlin a pour sa part déclaré que Berlin n'avait pas informé Moscou de ses conclusions. Le ministère russe des Affaires étrangères a ajouté que la Russie attendait une réponse de l'Allemagne à sa demande officielle sur cette situation.

Le 23 septembre, la Charité a fait savoir qu’Alexeï Navalny avait quitté son établissement la veille, que son état s’améliorait et qu’une rémission complète était possible.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (107)

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Attaque à Nice: un deuxième homme qui a été en contact avec le tueur placé en garde à vue
Tags:
Berlin, Russie, Alexeï Navalny, empoisonnement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook