International
URL courte
Par
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (34)
261204
S'abonner

Le Président russe Vladimir Poutine a dit mercredi à son homologue français Emmanuel Macron que toute tentative d'interférence dans les affaires d'un pays souverain était «inacceptable», dans le cadre de leurs discussions sur le Bélarus, a déclaré le Kremlin.

La conversation téléphonique entre MM. Poutine et Macron s'est tenue mercredi soir après la rencontre à Vilnius entre le Président français et la cheffe de file de l'opposition biélorusse, Svetlana Tikhanovskaïa.

Le communiqué du Kremlin ne fait pas mention de cette rencontre, mais l'Élysée a précisé jeudi qu'elle avait été évoquée par Emmanuel Macron.

Ce dernier «a rappelé que Svetlana Tikhanovskaïa s'était dite ouverte au dialogue avec la Russie et a encouragé le Président Poutine à le prendre en considération».

La «position de principe» de la Russie est que «toutes les tentatives d'interférence dans les affaires intérieures d'un État souverain et de pression extérieure sur les autorités légitimes sont inacceptables», selon la présidence russe.

Emmanuel Macron et Vladímir Poutine (image d'archive)
© Sputnik . Service de presse du Président russe
Le Bélarus connaît des semaines de manifestations depuis la réélection du Président Alexandre Loukachenko, contestée par l'opposition.

MM. Macron et Poutine «partagent l'idée que la solution» pour mettre fin à la crise «est de recourir à une médiation de l'OSCE» (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), a précisé l'Élysée.

Interrogée jeudi matin par RTL, Svetlana Tikhanovskaïa a souhaité qu'Emmanuel Macron invite Vladimir Poutine à s'engager dans une médiation: «Nous avons toujours dit que nous étions restés ouverts au dialogue. Nous souhaitons que les pays voisins soient médiateurs en premier lieu dans cette négociation». «Ce serait merveilleux si le Président Macron pouvait inviter par exemple M. Poutine à participer», a-t-elle ajouté.

Dossier:
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (34)

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
Svetlana Tikhanovskaïa, Biélorussie, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook