International
URL courte
Par
453071
S'abonner

Le navire turc Oruç Reis s’apprête à effectuer de nouvelles recherches sismiques en Méditerranée orientale, dans les eaux disputées entre la Grèce et la Turquie. Une provocation qui menace la paix, selon Athènes alors que, comme l’espéraient l’UE et l’Otan, les deux parties semblaient se diriger vers des négociations. Analyse.

Alors que l’heure était à l’apaisement et que des négociations semblaient sur le point de débuter, la Turquie a lancé une nouvelle opération en Méditerranée orientale, ce lundi 12 octobre.

Pour une période de dix jours, le navire turc Oruç Reis effectuera des recherches sismiques tout près de l’île grecque de Kastellorizo, dans des eaux contestées entre Ankara et Athènes. La Grèce a fait part de son mécontentement face à ce qu’elle considère comme un nouvel affront de son voisin turc. Une démarche de la Turquie qui ressemble fort à un message adressé à l’UE et à l’Otan.

Plus d’informations dans ce nouveau Lignes Rouges en bref.

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
OTAN, Union européenne (UE), négociations, Méditerranée orientale, Grèce, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook