International
URL courte
Par
8415215
S'abonner

À la suite de la décapitation de Samuel Paty, Lignes Rouges a invité Pierre Conesa. L’auteur de Avec Dieu on ne discute pas démontre que le radicalisme religieux est pluriel et qu’il ne se résume pas aux salafistes et autres djihadistes, en mettant en lumière les évangélistes, juifs radicaux et les extrémistes bouddhistes et hindouistes. Analyse.

Pierre Conesa estime au micro de Sputnik que ce triptyque est le fondement de tous les radicalismes religieux. En effet, si la France et l’Europe n’ont ces derniers temps comme expérience de ce phénomène que différents courants de l’extrémisme islamiste, à travers des actes terroristes comme celui perpétré vendredi 16 octobre contre Samuel Paty, il existe bien d’autres radicalismes religieux. Historien de formation et spécialiste des questions stratégiques, Pierre Conesa illustre cette pluralité dans son denier ouvrage, publié aux éditions Robert Laffont, Avec Dieu on ne discute pas, dont le sous-titre explicite la démarche: Les radicalismes religieux: désislamiser le débat.

Si tout le monde a en tête les exactions de l’État islamique* ou d’Al-Qaïda*, d’autres radicalismes ne s’expriment-ils pas au Moyen-Orient? Qu’en est-il en Inde, au Sri Lanka ou encore en Birmanie?

Éléments de réponses dans ce nouveau Lignes Rouges.

*Organisation terroriste interdite en Russie

 

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Tags:
Narendra Modi, Inde, hindouïsme, bouddhisme, Etat islamique, Daech, Israël, États-Unis, Benjamin Netanyahou, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook