International
URL courte
Par
8924
S'abonner

Dans la guerre qui perdure entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan malgré les trêves signées sous l’égide de la Russie, la Turquie semble s’être imposée comme un acteur de premier plan. Mais ce soutien d’Ankara à Bakou ne serait, pour le journaliste et essayiste Tigrane Yégavian, qu’un moyen pour Erdogan de servir ses propres intérêts. Analyse.

Quel rôle joue la Turquie d’Erdogan dans la guerre qui sévit dans la région du Haut-Karabakh? C’est la question que Sputnik a posée à Tigrane Yégavian, membre de la rédaction de la revue de géopolitique Conflits.

Ce journaliste et essayiste voit avant tout dans ce nouvel engagement turc aux côtés de leurs alliés azerbaïdjanais un opportunisme politique et géopolitique pour le pouvoir actuel de la Turquie. En effet, selon lui, Erdogan ne s’aventurerait jamais à défendre son allié Ilham Aliyev, Président de l’Azerbaïdjan, s’il n’y voyait son intérêt sur la scène politique mondiale comme turque. En bon tacticien, le Président turc n’est d’ailleurs pas prêt à se laisser totalement entraîner dans cette guerre, malgré les discours d’alliance, dont le célèbre slogan «une nation, deux États».

Plus d’informations dans ce nouveau Lignes Rouges.

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
Mike Pompeo, Russie, Turquie, Azerbaïdjan, Arménie, Haut-Karabakh
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook