International
URL courte
Par
Les tensions dégénèrent en guerre dans le Haut-Karabakh (octobre 2020) (69)
1216
S'abonner

Bien que l'Arménie et l'Azerbaïdjan aient conclu un cessez-le-feu à Washington dimanche 25 octobre, les combats au Haut-Karabakh se sont poursuivis jusqu’au lendemain.

L'Arménie et l'Azerbaïdjan se sont mutuellement accusés d'avoir violé la trêve au Haut-Karabakh avec des tirs d'artillerie. Des rapports de reprise des hostilités sont arrivés immédiatement après l'annonce d'une nouvelle tentative de cessez-le-feu à Washington.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a déclaré que les forces arméniennes avaient «violé le nouveau cessez-le-feu humanitaire» lundi en bombardant ses positions dans la ville de Terter et des villages avoisinants.

Cette déclaration est intervenue quelques minutes seulement après qu'un nouveau cessez-le-feu, le troisième pour l'instant, devait entrer en vigueur à 8 heures du matin (5h heure de Paris). Il a été annoncé à Washington après la rencontre des ministres des Affaires étrangères arménien, Zohrab Mnatsakanyan, et azerbaïdjanais, Jeyhun Bayramov, avec le secrétaire d'État adjoint américain Stephen Biegun à Washington.

Pendant ce temps, l'armée de la république autoproclamée du Haut-Karabakh a nié les accusations de la partie azerbaïdjanaise. Le Premier ministre arménien Nikol Pashinian a écrit sur les réseaux sociaux que son pays respectait le cessez-le-feu.

Dans le même temps, la porte-parole du ministère arménien de la Défense, Chouchan Stepanian, a déclaré que l'artillerie azerbaïdjanaise avait commencé à tirer sur les positions des forces du Haut-Karabakh, «violant gravement l'accord de cessez-le-feu». L'Azerbaïdjan, à son tour, a insisté sur le fait qu'il observait la trêve.

Accords précédents

L'Arménie et l'Azerbaïdjan avaient précédemment convenu de mettre fin aux hostilités le 10 octobre, après des pourparlers à Moscou, et à nouveau le 17 octobre. Les deux premières tentatives de cessez-le-feu ont rapidement échoué, les rivaux se sont immédiatement accusés de violer les accords.

Dossier:
Les tensions dégénèrent en guerre dans le Haut-Karabakh (octobre 2020) (69)

Lire aussi:

«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
cessez-le-feu, conflit, Arménie, Azerbaïdjan, Haut-Karabakh
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook