International
URL courte
Par
Caricatures: nouvelles tensions entre Paris et Ankara (27)
143137104
S'abonner

Recep Tayyip Erdogan a appelé les Turcs à cesser d'acheter les produits français, sur fond de détérioration des relations diplomatiques entre la Turquie et la France.

Les Turcs devraient boycotter les produits français, a déclaré lundi 26 octobre le Président turc Erdogan lors d'un discours à Ankara.

«Tout comme la France appelle à s'abstenir d'acheter des produits turcs, je dis maintenant à mon peuple: en aucun cas vous ne devez leur faire honneur! N'achetez pas de produits français», a martelé M.Erdogan.

Le Président a répété son opinion selon laquelle «les attaques [contre les musulmans, ndlr] ont commencé avec l'encouragement du dirigeant français, qui a besoin d'un examen psychiatrique». Il a qualifié la rhétorique «anti-islamique» de M.Macron de menace pour la sécurité nationale de la Turquie et accusé certains dirigeants européens dont le Président français de «fascisme» et de «nazisme».

«Vous [la France, ndlr] êtes vraiment partie prenante du nazisme. La personne qui dirige la France et qui a besoin d'un traitement psychiatrique a commencé à encourager les attaques contre les musulmans», a poursuivi Erdogan.

Le Président a en outre comparé le traitement des musulmans en Europe à celui des juifs avant la Seconde Guerre mondiale et mis en garde contre l'attisement des sentiments islamophobes.

«Une campagne de lynchage semblable à celle contre les Juifs d'Europe avant la Deuxième Guerre mondiale est en train d'être menée contre les musulmans [...]. En tant que Président d'un pays dont six millions de citoyens vivent en Europe, je crois qu'il est nécessaire de lancer l'avertissement suivant à nos opposants: vous ne pourrez tirer aucun bénéfice en provoquant des sentiments islamophobes. L'islamophobie est [...] une psychose, une folie. En la rejetant ou en ne la remarquant pas, on ne peut pas régler ce problème», a indiqué M.Erdogan.

Détérioration des rapports Paris-Ankara

M.Erdogan a récemment pris pour cible son homologue français en déclarant qu'Emmanuel Macron s'était «égaré» de par ses prises de position envers les musulmans et l'islam et avait besoin de soigner sa santé «mentale». Paris a qualifié ces propos d'«inacceptables» soulignant que «l'outrance et la grossièreté» n’étaient pas «une méthode». La France a rappelé pour consultation son ambassadeur à Ankara.

Le 2 octobre, Emmanuel Macron avait prononcé un grand discours sur la lutte contre le séparatisme en France. Il a annoncé la préparation d'un projet de loi destiné à renforcer les valeurs républicaines, et a proposé de créer, en coopération avec le Conseil français du culte musulman (CFCM), une organisation qui contribuerait à construire «l'islam des Lumières».

Le 21 octobre, lors de la cérémonie d'hommage à Samuel Paty, enseignant décapité dans les Yvelines pour avoir montré en classe des caricatures du prophète Mahomet, le Président a déclaré que la France ne renoncerait pas aux caricatures au nom de la liberté d'expression.

Dossier:
Caricatures: nouvelles tensions entre Paris et Ankara (27)

Lire aussi:

«Vous allez voir en 2021, l’islam, on va tous vous tuer»: le passager ivre d’un tram interpellé à Montpellier
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Migrants délogés: Rémy Buisine «pris à la gorge» par un policier, Darmanin évoque des «images choquantes» – vidéos
Tags:
Emmanuel Macron, islamophobie, Recep Tayyip Erdogan, France, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook