International
URL courte
Par
1523512
S'abonner

Évoquant «des tensions géopolitiques» entre Paris et Ankara ainsi que l’épidémie de Covid-19, la Fédération française de gymnastique a annoncé ce vendredi 6 novembre que ses sportifs n’iront pas aux prochains championnats d'Europe organisés en Turquie.

L'équipe de France de gymnastique a annoncé ce vendredi 6 novembre qu'elle renonçait à participer aux prochains championnats d'Europe organisés en Turquie en décembre en raison du Covid-19 et «des tensions géopolitiques actuelles entre la France et la Turquie», informe un communiqué.

«Dans la mesure où nous ne sommes pas en mesure de garantir totalement la sécurité de la délégation française, il nous a semblé plus responsable de renoncer» au rendez-vous programmé du 9 au 20 décembre à Mersin (sud), explique dans un communiqué James Blateau, président de la Fédération française de gymnastique.

Tensions Paris-Ankara

Les relations entre la France et la Turquie se sont détériorées après qu’Emmanuel Macron a promis de ne pas renoncer aux caricatures du prophète Mahomet et de défendre la liberté d’expression suite à la décapitation du professeur Samuel Paty par un terroriste islamiste. En réponse, le Président turc a attaqué personnellement son homologue et appelé à boycotter les produits français.

Des tensions qui ont atteint un nouveau seuil à la suite de la parution d’une caricature du Président turc en couverture de Charlie Hebdo. Ankara a promis une réponse «judiciaire et diplomatique». Lors de son récent entretien avec la chaîne Al Jazeera, Macron a dénoncé le «comportement belliqueux» de son homologue, souhaitant cependant que les «choses s’apaisent» entre les deux pays.

Lire aussi:

«Vous allez voir en 2021, l’islam, on va tous vous tuer»: le passager ivre d’un tram interpellé à Montpellier
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Migrants délogés: Rémy Buisine «pris à la gorge» par un policier, Darmanin évoque des «images choquantes» – vidéos
Tags:
Turquie, gymnastique, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook