International
URL courte
Par
10161
S'abonner

Onze nouvelles organisations, dont le ministère syrien du Pétrole, ont été ajoutées à la «liste noire» établie par Washington en réponse à la crise qui se poursuit dans le pays.

Les États-Unis ont imposé des sanctions à huit individus et onze entités, dont des sociétés impliquées dans l’industrie pétrolière, a fait savoir le département américain du Trésor.

Selon un communiqué publié sur son site officiel, six ressortissants syriens et deux Libanais qui «cherchent à réanimer l’industrie pétrolière» du pays sont concernés.

Un groupe paramilitaire pro-Damas sur la liste

Parmi les entités qui viennent d’être ajoutées à la «liste noire» de Washington figurent notamment le ministère syrien du Pétrole et des Ressources minérales, ainsi que les Forces de défense nationale, groupe paramilitaire pro-Damas impliqué dans le conflit syrien.

Fin septembre, les États-Unis avaient introduit des sanctions contre sept habitants de Damas, Tartous et Lattaquié, ainsi que treize organismes syriens, dont le ministère du Tourisme.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
Tags:
Département du Trésor américain, sanctions, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook