International
URL courte
Par
Haut-Karabakh: un accord de paix signé sous l’égide de Moscou (42)
153317
S'abonner

La situation au Haut-Karabakh et la lutte antiterroriste ont été au centre d'un entretien entre les Présidents Poutine et Macron, a annoncé le service de presse du Kremlin.

Vladimir Poutine a informé son homologue français Emmanuel Macron, lors d'un entretien téléphonique, de la stabilisation de la situation au Haut-Karabakh et du déploiement d'un contingent russe de maintien de la paix dans cette région, a annoncé lundi 16 novembre le service de presse du Kremlin.

«Le Président russe Vladimir Poutine a eu un entretien téléphonique avec le Président français Emmanuel Macron. Ils ont discuté de l'évolution de la situation autour du Haut-Karabakh compte tenu de la coprésidence de la Russie et de la France au sein du groupe de Minsk de l'OSCE», est-il indiqué dans le communiqué.

Le Président russe a en outre informé M.Macron de la création d'un centre russe de réaction humanitaire au Haut-Karabakh.

«Vladimir Poutine a parlé des efforts de médiation déployés par la Russie, qui avaient permis d'arrêter l'effusion de sang et d'éviter de nouvelles victimes. Il a aussi évoqué le déploiement du contingent de paix russe le long de la ligne de contact et dans le couloir de Latchine. Il a noté que la déclaration adoptée le 9 novembre par les Présidents azerbaïdjanais et russe et le Premier ministre arménien était en train de se réaliser, la situation dans la région dans son ensemble s'est stabilisée», selon le service de presse.

Les deux chefs d'État ont mis en valeur la nécessité de garantir le retour des réfugiés, de rétablir l'infrastructure nécessaire et de préserver les églises et monastères chrétiens dans la région.

Le 9 novembre, les Présidents azerbaïdjanais et russe Ilham Aliev et Vladimir Poutine, ainsi que le Premier ministre arménien Nikol Pachinian, ont signé une déclaration conjointe sur l'arrêt complet des hostilités au Haut-Karabakh à partir du 10 novembre. Selon ce document, les forces arméniennes et azerbaïdjanaises s'arrêtent à leurs positions actuelles, puis un certain nombre de districts du Haut-Karabakh passent sous le contrôle de Bakou. Les parties procèdent à un échange de prisonniers. Des soldats de maintien de la paix russes sont déployés le long de la ligne de contact et du couloir de Latchine reliant le Haut-Karabakh à l'Arménie.

Lutte antiterroriste

Par ailleurs, MM.Poutine et Macron ont discuté de la coopération bilatérale, y compris dans le domaine de la lutte commune contre la menace terroriste, selon le Kremlin. 

Ils ont notamment «salué les résultats des entretiens tenus à Moscou les 11 et 12 novembre entre le ministre français de l'Intérieur Darmanin et les chefs des départements russes concernés», note le communiqué.

Plusieurs attaques terroristes ont eu lieu en Europe ces dernières semaines. Le 2 novembre, un partisan de Daech* a organisé une fusillade à Vienne. Quatre personnes ont été tuées, 22 autres blessées.

Le 29 octobre, un Tunisien armé d'un couteau a attaqué des paroissiens de la basilique Notre-Dame de l'Assomption de Nice, tuant trois personnes. Peu de temps après, des attaques ont également eu lieu à Avignon et devant le consulat de France à Djeddah, en Arabie saoudite.

Le 16 octobre, un terroriste de 18 ans a décapité l'enseignant d'histoire-géographie, Samuel Paty, dans la banlieue parisienne de Conflans-Saint-Honorine pour avoir montré en classe des caricatures du prophète Mahomet.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Dossier:
Haut-Karabakh: un accord de paix signé sous l’égide de Moscou (42)

Lire aussi:

Malgré les avertissements, un tiers des Français prévoient de «partir» pour Noël
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Tags:
Groupe de Minsk de l'OSCE, France, lutte antiterroriste, Haut-Karabakh, Emmanuel Macron, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook