International
URL courte
Par
0 78
S'abonner

Un satellite américano-européen conçu pour suivre le niveau des mers sur notre planète a pris place à bord du lanceur Falcon-9 qui a décollé ce 21 novembre de la base aérienne de Vandenberg, en Californie.

Le lanceur Falcon-9 de la société SpaceX d'Elon Musk a décollé ce 21 novembre depuis la base Vandenberg de l’Armée de l’air américaine, située en Californie.

Il embarque notamment Sentinel-6, un satellite mis au point conjointement par l'Agence spatiale européenne (ESA) et la NASA pour observer le niveau des océans. Placé sur orbite à 1.336 mètres d’altitude, ce dernier assurera notamment le suivi des conséquences du réchauffement climatique.

Conformément à la technologie SpaceX, le premier étage du Falcon 9 a effectué un atterrissage peu après le lancement, en vue d’une réutilisation.

Sentinel-6

Doté d’un radar numérique, le satellite permet d'être au plus près des côtes pour fournir des données aux habitants des secteurs à risque de submersion. En outre, le programme Sentinel prévoit que «toutes les données qui sont prises par tous les satellites Sentinel [soient] mises à disposition de tout le monde», a expliqué Pierrick Wuillemier, responsable du programme, à Franceinfo.

Le satellite topographiera tous les dix jours 95% des océans non recouverts de glace de la Terre et fournira des données pour l’océanographie opérationnelle et l’étude du climat, a précisé l’ESA.

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Zarif constate des «indications sérieuses du rôle d'Israël» dans la mort d'un scientifique nucléaire
Tags:
lancement, Falcon 9, SpaceX, ESA
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook