International
URL courte
Par
4125133
S'abonner

La menace d’un possible bombardement de l’Iran par Donald Trump ne serait-elle pas un avertissement dirigé contre Joe Biden? Alors que le Président sortant est encore en poste jusqu’au 20 janvier, son Administration pourrait tenter de nuire aux projets moyen-orientaux de Biden, comme semble l’illustrer la récente tournée de Mike Pompeo. Analyse.

À la suite d’un article paru dans le New York Times le 16 novembre dernier, qui révélait que le Président américain aurait demandé à ses conseillers si une frappe contre l’Iran était envisageable, le Secrétaire d’État Mike Pompeo a fait une tournée moyen-orientale, en Israël et en Arabie saoudite notamment. Si la «menace iranienne» a indubitablement été discutée, la venue de Pompeo avait pour priorité de consolider les alliances régionales renforcées sous le mandat Trump et d’empêcher la future Administration Biden de se rapprocher de l’Iran.

Plus d’informations dans ce nouveau Lignes Rouges en bref.

Lire aussi:

Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
«Une catastrophe»: Michel Cymes sur la suspension des activités physiques des enfants pendant la pandémie
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
Tags:
nucléaire, accord iranien, bombardements, Benjamin Netanyahou, Mohammed Ben Salman, Hassan Rohani, Mike Pompeo, Donald Trump, Arabie Saoudite, Israël, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook