International
URL courte
Par
3298
S'abonner

Supposant que la pandémie de Covid-19 n’ait pas démarré à Wuhan, l’OMS a promis le 30 novembre de tout faire pour connaître son origine. Une équipe internationale de chercheurs devrait se rendre bientôt en Chine pour déterminer le lieu précis d’apparition du virus ainsi que l’animal intermédiaire.

Afin de remonter aux origines du Covid-19, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré avoir monté une équipe internationale. Les chercheurs devront étudier les animaux suspects et la façon dont le virus a été transmis aux premiers malades.

Bien que les premiers cas de Covid-19 datent de début décembre 2019 à Wuhan, d’après l’OMS «l’endroit où une épidémie est d’abord détectée n’est pas forcément celui où elle a démarré».

C’est la raison pour laquelle «on ne peut pas exclure que le virus ait circulé ailleurs, silencieusement».

«Nous voulons connaître son origine et nous ferons tout pour la connaître», a annoncé le 30 novembre Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’institution.

L’objectif de l’étude

En expliquant la position de l’OMS sur ce sujet, il a estimé que la découverte de l’origine du virus pourrait «nous aider à prévenir de futures épidémies»:

«Nous allons commencer l'étude à partir de Wuhan, et nous nous baserons sur les résultats obtenus pour déterminer s'il y a d'autres pistes à explorer».

En plus de cela, les scientifiques ignorent quel animal a joué le rôle d’intermédiaire dans la transmission du SARS-CoV-2 à l’Homme, bien qu’il supposent que l’hôte originel était une chauve-souris.

L’OMS n’a pas encore eu la possibilité d’envoyer son équipe en Chine. Elle espère que ce sera bientôt le cas.

Lire aussi:

Etrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
La Russie proscrit l'hydroxychloroquine contre le Covid-19
Décrue de l’épidémie: le miracle Macron a-t-il eu lieu?
Nouvelle menace iranienne: «Israël peut être détruit en une seule opération»
Tags:
virus, pandémie, OMS, Wuhan, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook