International
URL courte
Par
206411
S'abonner

La diplomatie russe dénonce la décision de Washington de reconnaître unilatéralement la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, considéré par l’Onu comme «un territoire non autonome» en l’absence d’un règlement définitif.

Les États-Unis ont dépassé le cadre du droit international en reconnaissant la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, a déclaré ce vendredi 11 décembre Mikhaïl Bogdanov, représentant spécial du Président russe pour le Proche-Orient et l’Afrique.

«Tout ce que les Américains viennent de faire est une décision unilatérale qui dépasse absolument le cadre du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu que les États-Unis ont eux-mêmes appuyées», a indiqué M.Bogdanov.

Les USA reconnaissent la légitimité du Maroc sur le Sahara occidental

Le 10 décembre, Donald Trump a annoncé la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. Selon un communiqué publié par la Maison-Blanche, les États-Unis ouvriront un consulat à Dakhla pour «promouvoir les opportunités économiques et commerciales pour la région».

Alors que le Maroc salue cette décision, l’Onu s’en tient à sa position sur la nécessité de régler le statut du territoire sur la base des résolutions du Conseil de sécurité.

Problème du Sahara occidental

Le statut du Sahara occidental oppose le Maroc aux indépendantistes du Front Polisario soutenus par l’Algérie depuis plusieurs décennies. L’Onu a classé cette région comme «territoire non autonome» en l’absence d’un règlement définitif.

Le Maroc contrôle plus des deux tiers du Sahara occidental, le long de l’océan Atlantique.

En septembre 1991, après 16 ans de guerre, un cessez-le-feu a été signé sous l’égide de l’Onu. Les négociations menées par l’organisation et impliquant le Maroc, le Front Polisario, l’Algérie et la Mauritanie sont suspendues depuis plusieurs mois.

 

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
Mikhaïl Bogdanov, ministère russe des Affaires étrangères, droit international, souveraineté, Maroc, Russie, États-Unis, Sahara occidental
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook