International
URL courte
Par
3157
S'abonner

Les Émirats arabes unis vont-ils devoir enterrer la hache de guerre? Alors qu’il se consacrait depuis des années à contrer la poussée régionale de la Turquie d’Erdogan, le 10 janvier, Abou Dhabi a tendu la main à Ankara. Une façon de ne pas s’isoler, puisque ses partenaires, notamment saoudiens, semblent renouer avec le Qatar, allié de la Turquie.

La toute récente réconciliation entre l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte d’un côté et le Qatar de l’autre serait-elle déjà en train de faire bouger des lignes qui apparaissaient, il y a peu, immuables? 

Dimanche 10 janvier, Anwar Gargash, ministre émirati des Affaires étrangères, a déclaré que son pays chercherait à apaiser ses relations avec son pire ennemi régional, la Turquie. Une main tendue qui pourrait être imposée à Abou Dhabi. En effet, depuis ce 4 janvier, et l’officialisation du rapprochement décidé par l’Arabie saoudite avec le Qatar, plus fidèle allié de la Turquie dans la région, les Émirats pourraient se retrouver les derniers à vouloir affronter la puissance expansionniste turque. 

Plus d’informations dans ce nouveau focus de Lignes Rouges.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Tags:
CGG, Iran, concurrence, Egypte, Joe Biden, Qatar, Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis, Recep Tayyip Erdogan, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook