International
URL courte
Par
0 21
S'abonner

Alors que les noms des candidats au futur Conseil présidentiel de Libye viennent d’être dévoilés, un expert estime que les chances sont du côté du président de la Chambre basse du parlement libyen.

C’est le président de la Chambre des représentants de Libye, Aguila Saleh, qui pourrait devenir le nouveau chef du Conseil présidentiel du pays, a déclaré à Sputnik l’ancien conseiller du ministre égyptien des Affaires étrangères, Hani Hilaf.

«J’estime que le conseiller Aguila Saleh a le plus de chances d'occuper ce poste [de chef du Conseil présidentiel, ndlr]. Aguila Saleh est connu pour son patriotisme et ses capacités à communiquer avec l'est, l'ouest, le nord et le sud» de la Libye, a déclaré le diplomate, ex-ambassadeur d'Égypte en Libye.

La liste des candidats au poste de chef du Conseil présidentiel compte 24 noms dont ceux du président de la Chambre des représentants, à l’est de la Libye, Aguila Saleh, le président du Haut Conseil d'État siégeant à Tripoli, Khaled al-Michri, ainsi que le ministre de la Défense du gouvernement d’union nationale (GNA), Salah Eddine al-Namrouch.

Le poste de chef du gouvernement est brigué par 21 candidats dont l'actuel ministre de l'Intérieur du GNA, Fathi Bachagha, et le vice-Premier ministre, Ahmed Miitig.

La Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL) a rendu publique le 30 janvier la liste des candidats au Conseil présidentiel du pays et au poste de Premier ministre. La nouvelle réunion du Forum de dialogue politique libyen, qui doit permettre de voter sur la candidature du Premier ministre et la composition du Conseil présidentiel, qui serait formé de trois membres, se tiendra du 1er au 5 février à Genève.

Un pays plongé dans le chaos

À la mi-novembre, les participants au Forum de dialogue, qui s'est tenu à Tunis sous les auspices de la MANUL, se sont entendus sur une feuille de route pour unifier les institutions du pouvoir dans le pays et ont convenu d’organiser des élections, prévues pour le 24 décembre 2021.

La Libye est toujours déchirée par la confrontation entre le GNA de Fayez el-Sarraj, qui contrôle Tripoli et l’ouest du pays, et l'Armée nationale libyenne (ANL) sous le commandement du maréchal Khalifa Haftar, qui coopère avec le parlement qui siège dans l’est du pays.

Moscou a plus d’une fois déclaré la nécessité d’œuvrer en Libye en faveur de la restauration de la souveraineté et de la structure étatique du pays

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Tags:
Aguila Saleh, premier ministre, candidats, Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook