International
URL courte
Par
20830
S'abonner

En réponse à l’introduction de nouvelles sanctions européennes visant le Venezuela, le chef de la diplomatie de la République bolivarienne a annoncé l’expulsion de l’ambassadrice de l’UE du pays. Bruxelles pour sa part appelle Caracas à revenir sur sa décision.

Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, a déclaré ce 24 février l’ambassadrice de l’UE dans le pays, Isabel Brilhante Pedrosa, persona non grata. La diplomate européenne dispose de 72 heures pour quitter le pays.

«Aujourd'hui, sur décision du Président Nicolas Maduro nous avons remis à Mme Isabel Brilhante en mains propres [...] une déclaration de persona non grata», a déclaré M. Arreaza lors d’un point de presse suite à son entrevue avec l’ambassadrice.

Cette décision a été prise en riposte aux récentes sanctions imposées par les Vingt-Sept contre 19 fonctionnaires de la République bolivarienne qui prévoient l’interdiction pour eux de voyager dans l’UE et le gel de leurs avoirs sur le territoire de l’Union.

Au total, à ce jour 55 responsables vénézuéliens figurent sur la liste noire de Bruxelles

L’UE réagit

La réaction des Vingt-Sept ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué paru dans l’immédiat sur le site du Service européen pour l'action extérieure, Bruxelles appelle le Venezuela à revenir sur sa décision.

«L'UE regrette profondément la décision des autorités vénézuéliennes de déclarer le chef de la délégation de l'UE dans le pays persona non grata. Cela ne fera que conduire à un nouvel isolement international du Venezuela», indique le document.

«Nous demandons que cette décision soit annulée.»

Situation au Venezuela

Le Venezuela a organisé des élections législatives le 6 décembre 2020. Selon le Conseil national électoral, le Grand Pôle patriotique Simon Bolivar a décroché une victoire écrasante, y remportant 253 sièges (91,34%). C’est le Parti socialiste unifié du Président Maduro qui arrive en tête de cette alliance socialiste. La reconquête de l’institution, qui était depuis les élections de 2015 dominée par l’opposition a eu lieu.

Cependant, l’opposant Juan Guaido, qui s’était unilatéralement proclamé Président par intérim et a été reconnu comme tel par plusieurs pays, dont les États-Unis, affirme que ses partisans continueront à travailler et ce, en dépit de la nouvelle composition de l’Assemblée.

Pour rappel, lui-même a été destitué de la présidence de l’Assemblée nationale le 5 janvier 2020.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
expulsions, UE, Venezuela, Jorge Arreaza
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook