International
URL courte
Par
245137
S'abonner

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a annoncé que le secteur spatial serait épargné par les nouvelles sanctions adoptées par Washington contre la Russie.

Les États-Unis interdiront les exportations de technologies militaires vers la Russie dans le cadre de leur nouvelles sanctions en lien avec l’affaire Navalny mais ces restrictions ne concerneront pas le secteur spatial, a déclaré ce mardi 2 mars le secrétaire d’État américain, Antony Blinken.

«Le département d’État modifiera l'article 126.1 du Règlement sur le trafic international d'armes, portant la Russie dans la liste des pays vers lesquels il est interdit d’exporter des articles militaires et des services de défense. Certaines exceptions seront faites pour les exportations vers la Russie dans le cadre de la coopération spatiale entre les États», a indiqué M.Blinken dans un communiqué.

Il a toutefois ajouté que les exportations prévues dans le cadre de la coopération spatiale commerciale seraient limitées après une période de transition de six mois.

Quels secteurs visés?

Washington suspend en outre la réalisation des programmes de financement militaire extérieur (Foreign Military Financing) concernant la Russie et possibles en vertu de la Loi sur le contrôle des exportations d'armes de 1976, ressort-il d’un document publié par le département d’État.

Par ailleurs, les États-Unis arrêteront de fournir une assistance à Moscou à l’exception de l’aide humanitaire urgente, et les organisations financières gouvernementales américaines, y compris la Banque américaine d'exportation-importation, ne pourront plus octroyer de prêts à la Russie.

Selon M.Blinken, les États-Unis soutiennent ainsi la décision de sanctionner la Russie prise par l’Union européenne qui accuse la Fédération de l’empoisonnement et de l’arrestation du blogueur Alexeï Navalny.

Washington et l’UE élargissent leurs listes noires

L’Union européenne a imposé ce mardi 2 mars des sanctions à l’encontre de quatre citoyens russes en lien avec l’affaire Alexeï Navalny, condamné à de la prison ferme en Russie en février après son retour de Berlin où il avait suivi un traitement pour un empoisonnement présumé.

Le même jour, le département américain du Trésor a publié les noms des citoyens russes visés par les sanctions. La liste noire américaine comprend en outre 14 organisations avec le libellé «pour la production d'armes biologiques et chimiques». Les mesures coercitives comprendront des restrictions à l'exportation et aux visas.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait précédemment déclaré que Moscou réagirait aux éventuelles sanctions américaines. Selon Dmitri Peskov, porte-parole du Président russe, le Kremlin est certain que la politique de sanctions contre Moscou n’atteindra pas son objectif.

Lire aussi:

Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?
Un avion de reconnaissance US intercepté sur fond de regain des tensions entre Washington et Moscou – vidéo
Tags:
Antony Blinken, sanctions, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook