International
URL courte
Par
387100
S'abonner

S’exprimant sur les priorités des États-Unis en matière de politique étrangère, le secrétaire d'État a fait savoir qu’ils abandonneraient le renversement de régimes par des moyens militaires. Ils opteront plutôt pour le pouvoir de l’exemple.

Dans son premier grand discours en tant que secrétaire d'État, Antony Blinken a déclaré que les États-Unis renonceraient à leur politique de renversement de régimes et d’imposition de la démocratie par la force.

«Nous encouragerons le comportement démocratique mais nous ne promouvrons pas la démocratie par des interventions militaires coûteuses ou par des tentatives de renverser des régimes autoritaires par la force», a-t-il énoncé.

Donner l’exemple

M.Blinken a rappelé que les États-Unis avaient recouru à «ces tactiques» auparavant, mais qu’«elles n'[avaient] pas fonctionné».

«Elles ont donné une mauvaise réputation à la promotion de la démocratie et elles ont perdu la confiance du peuple américain. Nous allons faire les choses différemment», a promis le secrétaire d'État. «La question n'est pas de savoir si nous allons soutenir les démocraties du monde entier, mais comment.»

Il a précisé que l’Amérique entendait miser sur le pouvoir de l'exemple, encourageant les autres à procéder à des réformes nécessaires.

Lire aussi:

«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
démocratie, changement de régimes, renversement, Antony Blinken, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook