International
URL courte
Par
141383
S'abonner

Alors que la tension autour de la Syrie est montée d’un cran avec les récentes frappes contre des infrastructures présentées par Washington comme appartenant à des milices pro-iraniennes, le député européen Thierry Mariani a appelé à lever toutes les sanctions pour ne plus faire souffrir le peuple syrien.

Victime d’un autre raid aérien ordonné par la nouvelle administration américaine, la Syrie porte déjà le lourd fardeau de nombreuses sanctions économiques décrétées par les États-Unis et l’Union européenne, sanctions que le député français au Parlement européen Thierry Mariani exhorte à lever immédiatement.

«Nous devons sortir de l’hypocrisie en Syrie», a-t-il affirmé.

Selon lui, depuis 2011, la communauté internationale affirme que la guerre contre Damas suit des raisons humanitaires.

«Tous ceux qui connaissent le terrain savent que c’est faux. En Syrie, plus de 12,4 millions de personnes sont en insécurité alimentaire à cause des sanctions des États-Unis et de l’Union européenne», a-t-il souligné, précisant que ces chiffres avaient été rendus publics par le Programme alimentaire mondial.

Il déclare que les sanctions américaines contre la Syrie «sont en faveur de la famine» et ne servent que de prétexte à de nombreuses entreprises ou banques pour imposer des règles encore plus dures contre le pays.

«Sortir de l’hypocrisie en Syrie»

Thierry Mariani rappelle qu’il a demandé «à de multiples reprises» que l’Union européenne cesse sa «politique honteuse».

«Il faut le dire clairement: ceux qui font passer leur haine de Bachar el-Assad avant la survie alimentaire, médicale et sanitaire du peuple syrien ont aujourd’hui du sang sur les mains», a-t-il affirmé, notant que cette situation déstabilise également le Liban «où résident plus d’un million de réfugiés syriens».

Toujours d’après Thierry Mariani, il est nécessaire d’organiser «un soutien massif au retour volontaire des réfugiés syriens dans leur pays».

«Aucun modèle politique, aucune opinion philosophique ne peut justifier que l’on affame une population pour accomplir des objectifs. L’Union européenne doit rapidement sortir de l’hypocrisie en Syrie et militer pour la fin des sanctions qui ne font qu’encourager les milices islamistes d’Idlib à poursuivre leur combat.»

Pour défendre «ces millions d’enfants, ces millions de familles, nous devons cesser ces sanctions», a-t-il lancé pour conclure.

«Ni médicaments, ni équipements»

La difficile situation des civils en Syrie a été récemment décrite par le directeur d’un hôpital d’Alep qui a lui aussi évoqué «l’hypocrisie» des Européens qui prétendent que les produits médicaux sont exemptés de sanctions, alors que ce n’est pas le cas. Les transactions financières étant bloquées pour les Syriens, ceux-ci ne peuvent rien acheter: «ni médicaments, ni équipements médicaux, même si des Européens sont prêts à en vendre».

Entretemps, les états-majors interministériels de coordination russe et syrien indiquent que Washington fait pression sur les Nations unies pour qu’elles livrent de l’aide humanitaire dans le camp de réfugiés syriens d’al-Rukban, espérant en réalité la faire parvenir aux extrémistes qu’ils chapeautent et qui y sont formés «à la chaîne».

Lire aussi:

Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?
Tags:
Union européenne (UE), États-Unis, sanctions, Syrie, Thierry Mariani
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook