International
URL courte
Par
10453
S'abonner

Un test PCR négatif, un passeport vaccinal européen: quelles seront les mesures et modalités qu’il faudra respecter lors d’un voyage cet été et quelles restrictions prendre en compte? À quelques mois des vacances estivales, c’est une question sensible, dont la réponse n’est pas très claire pour le moment.

Un test négatif tout simplement ou le passeport sanitaire européen? Que faudra-t-il prévoir pour voyager cet été? Et une question encore plus importante qui se pose: sera-t-il possible de voyager cet été dans le contexte sanitaire actuel?

Le passeport sanitaire

La question de la mise en œuvre du certificat vert numérique plane toujours et sera discutée au Parlement européen lors de la session du 7 au 10 juin.

Le 17 mars, cette initiative a été lancée par la Commission européenne, en précisant qu'elle prévoyait une entrée en vigueur d'ici à juin.

«Ce certificat prouvera qu'une personne a été vaccinée contre le Covid-19, a reçu un résultat négatif à un test de dépistage ou a guéri du Covid-19. Il sera disponible gratuitement, sous forme électronique ou sur papier, et comportera un code QR visant à garantir sa sécurité et son authenticité», précise le site de la Commission.

Doté d'un code QR, le certificat sanitaire sera disponible en format numérique sur smartphone mais existera aussi en version papier. Selon le commissaire Thierry Breton, le document est attendu à la mi-juin.

«Lorsqu’ils voyagent, les citoyens de l’UE ou les ressortissants de pays tiers séjournant ou résidant légalement dans l’UE qui possèdent un certificat vert numérique devraient être exemptés des restrictions de la libre circulation de la même manière que les citoyens de l’État membre visité.»

Il n’y a pas encore eu de confirmation officielle indiquant si, pour voyager dans l’Union européenne, ce certificat vert numérique sera obligatoire.

Et la vaccination sera-t-elle obligatoire?

Toujours d’après le commissaire européen, pour ceux qui n’ont pas eu la maladie ou le vaccin, le résultat du test PCR indiqué dans le certificat sera suffisant. De ce fait, il n’est pas obligatoire d’être vacciné, mais il serait suffisant de passer un test PCR et que le résultat soit négatif.

À la présentation, le code QR du document sera scanné et la signature sera vérifiée. La Commission européenne établira un portail qui permettra de vérifier toutes les signatures des certificats dans l’ensemble de l’Union européenne, précise le site de la Commission.

Des voyages au sein de l’espace européen

Au vu de la situation sanitaire actuelle, il est fortement recommandé de vérifier sur le site du ministère des Affaires étrangères les mesures prises en compte dans le pays de destination. Alors que l’entrée en France depuis les pays autres que ceux de l’espace européen n’est autorisée que dans des situations dérogatoires spécifiques, qui incluent notamment les ressortissants étrangers qui résident en France ou les ressortissants français, certains pays européens ont aussi imposé des mesures frontalières locales.

Le Portugal et l'Italie imposent notamment une quarantaine aux Français, pour 14 et cinq jours respectivement, alors qu’un test PCR négatif de moins de 48 heures sera demandé aux voyageurs en provenance des frontières terrestres de Pologne, du Danemark et de la France en Allemagne. Qui plus est, depuis le 28 mars 2021, la France entière, y compris les territoires d’outre-mer, est classée comme zone «à fort taux d´incidence». De ce fait, les autorités allemandes indiquent: «tout voyageur entrant sur le territoire allemand (par voie aérienne, maritime, fluviale, ferroviaire ou routière) ayant séjourné ou transité dans les 10 derniers jours dans une zone classée comme "à risque" par les autorités sanitaires allemandes devra se conformer à quatre principales obligations», dont un test PCR et une quarantaine de 10 jours à son domicile, sans y recevoir de visite, précise le site du ministère français. Une quarantaine de 10 jours aux Français sera également imposée par la Pologne.

Parmi d’autres pays imposant une quarantaine aux Français, le ministère français liste l’Irlande qui impose un auto-isolement et un test PCR négatif à l’arrivée dans le pays, tout comme l'Islande, les pays baltes (Estonie, Lituanie, et PCR), la Slovaquie, la Roumanie (et test PCR) et le Royaume-Uni (et test PCR). La Suisse fait aussi partie de cette liste mais avec des conditions allégées: seulement les personnes venant de huit régions à risque en France (Centre-Val de Loire, Corse, Hauts-de-France, Île-de-France, Normandie, Occitanie, Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d’Azur) doivent se mettre en quarantaine et présenter un test PCR.

Chaque État adapte ces mesures depuis la situation sanitaire qui évolue différemment dans les pays de l’Union européenne.

Voyages hors de l’UE

Concernant les voyages hors de l’espace européen, il faut prendre en compte que presque dans tous les pays des mesures restrictives et supplémentaires, dont des tests PCR négatifs et une quarantaine, sont appliquées aux voyageurs.

Selon le ministère français des Affaires étrangères, «toute entrée en France et toute sortie de territoire à destination ou en provenance d’un pays extérieur à l’espace européen ainsi que l’Australie, la Corée du Sud, Israël, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni ou Singapour est interdite, sauf: motif impérieux d’ordre personnel ou familial, motif de santé relevant de l’urgence ou motif professionnel ne pouvant être différé».

Le site créé par l’Union européenne pour mieux coordonner la mobilité dans le contexte sanitaire indique que sur la base des critères et conditions énoncés dans la recommandation, les États membres devraient progressivement lever les restrictions de voyage au niveau des frontières pour les résidents des pays tiers suivants: Australie, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Singapour, Corée du Sud, Thaïlande et Chine, sous réserve de confirmation de réciprocité. En outre, les restrictions aux déplacements devraient également être progressivement levées pour les régions administratives spéciales de la RPC, Hong Kong et Macao.

«Les résidents d'Andorre, de Monaco, de Saint-Marin et du Vatican doivent être considérés comme des résidents de l'UE aux fins de cette recommandation», met en valeur le site.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
pandémie, santé, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook