International
URL courte
Par
18481
S'abonner

Le vaccin russe Spoutnik V a fait montre d’une efficacité inouïe en matière de propagation des différends au sein de l’UE. Les troubles politiques en Slovaquie sont un exemple de la façon dont la diplomatie vaccinale russe a divisé les politiques à travers l’Europe, affirme le New York Times.

Il faudra encore attendre pour savoir si le Spoutnik V, premier vaccin anti-Covid-19 enregistré au monde, est la percée médicale proclamée l’été dernier par Vladimir Poutine, mais jusqu’à présent il s’est avéré remarquablement efficace pour semer le désarroi et la division en Europe, écrit le New York Times.

En France, Emmanuel Macron s’est entretenu récemment avec M.Poutine concernant d’éventuelles coopérations autour du Spoutnik V, que Jean-Yves Le Drian a qualifié d’«outil de propagande». Le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, furieux que les régulateurs européens tardent à approuver le Spoutnik V, s’est heurté à Angela Merkel au sujet du programme de vaccination de l’UE, qui n’implique jusqu’ici que des vaccins occidentaux, rappelle le média américain.

«Mais la Slovaquie offre l’exemple le plus concret de la manière dont la diplomatie russe en matière de vaccins a eu des effets secondaires qui peuvent être hautement toxiques», signale le quotidien.

La démission pour maintenir à flot le gouvernement

La décision d’Igor Matovic, alors Premier ministre slovaque en mars 2021, de commander deux millions de doses de Spoutnik V a mis le pays en désaccord avec l'Union européenne et a «amené l'un des gouvernements les plus résolument pro-occidentaux d'Europe de l'Est au bord de l'effondrement». En effet, les partenaires minoritaires de cette coalition gouvernementale brisée, indignée par l'importation du Spoutnik V, ont fait défection, souligne le journal.

Selon le journal, au lieu d’applaudissements, M.Matovic a fait face à une révolte de ses propres ministres, qui l'ont accusé d'avoir conclu un accord avec la Russie dans leur dos et rompu les rangs avec le bloc européen.

Pour maintenir à flot son gouvernement de coalition, M.Matovic a accepté le 30 mars de démissionner de ses fonctions et d’échanger sa place avec son ministre des Finances, «une rétrogradation humiliante».

«Je pensais que les gens seraient reconnaissants d'avoir amené le Spoutnik V en Slovaquie. Au lieu de cela, nous avons eu une crise politique et je suis devenu un ennemi du peuple», a déploré M.Matovic dans une interview récente.

La Russie accuse la Slovaquie de violation de son contrat

Début avril, le promoteur du Spoutnik V, le Fonds russe d’investissements directs, a demandé à la Slovaquie de restituer le lot de vaccin «afin qu’il puisse être utilisé dans d’autres pays», après que le pays a violé le contrat, notamment en effectuant des tests dans un laboratoire non certifié par l’UE.

En outre, toujours selon les concepteurs du Spoutnik V, le régulateur slovaque, l'Institut national de contrôle des médicaments (SIDC), a lancé une campagne de désinformation contre le vaccin.

«Le SIDC a lancé une campagne de désinformation contre le Spoutnik V et prévoit d'autres provocations. Sa déclaration selon laquelle le lot du vaccin livré en Slovaquie ne présente pas les mêmes caractéristiques que celui décrit dans The Lancet est un faux.»

Selon le New York Times, les 200.000 doses que la Russie a livrées en mars n’avaient toujours pas été utilisées et demeuraient dans une société pharmaceutique de l'est de la Slovaquie la semaine dernière. Mais M.Matovic a déclaré que la Russie avait déjà rendu l'argent payé par la Slovaquie.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
Darmanin proscrira les mains courantes pour lutter contre les violences conjugales: «Inutile mais, en plus, dangereux»
Tags:
Slovaquie, Igor Matovic, Spoutnik V
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook