International
URL courte
Par
131091
S'abonner

Une majorité d’Allemands évaluent plutôt négativement l'influence des États-Unis sur la démocratie mondiale, a conclu une étude. Quant à la démocratie en Allemagne, plus d’un tiers des habitants du pays estime qu’elle est plus en danger face aux États-Unis que face à la Chine ou la Russie.

Malgré une sympathie pour le nouveau Président américain Joe Biden, les Allemands se montrent critiques concernant les États-Unis, écrit le Spiegel qui se réfère au Democracy Perception Index (DPI) de l'institut d'études de marché Latana.

Cette enquête menée auprès de 50.000 personnes dans 53 pays entre fin février et mi-avril a montré qu'environ un tiers des Allemands (36%) estime que l'influence des États-Unis constitue une plus grande menace pour la démocratie en Allemagne que celle de la Chine (33%) ou de la Russie (29%).

À titre de comparaison, en France, moins de 25% de la population considèrent la Russie comme une menace pour la démocratie française.

La démocratie mondiale en danger

Un Allemand sur deux (51%) considère l'influence des États-Unis sur la démocratie mondiale comme plutôt négative, contre un tiers de la population (32%) comme positive.

«Le mandat de l'ancien Président Donald Trump a sans aucun doute porté atteinte au niveau de confiance des partenaires démocratiques en Europe», a déclaré Jonas Parello-Plesner, directeur général de l'Alliance des démocraties au Spiegel.

Cependant, un «effet Biden» peut être aussi observé. Par rapport au DPI du printemps 2020, la perception positive des États-Unis a augmenté en Allemagne de 20%.

Les personnes interrogées en Allemagne ont en outre qualifié les inégalités économiques (49%) de plus grande menace perçue pour la démocratie allemande, suivies du pouvoir des grandes entreprises technologiques (46%) et des restrictions à la liberté d'expression (40%).

Lire aussi:

L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Tags:
États-Unis, Chine, Allemagne, démocratie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook