International
URL courte
Par
6024762
S'abonner

Dans l’affrontement que se livrent Israël et l’Iran, la propagande tient un rôle de premier plan. Si les dernières déclarations du chef des Gardiens de la Révolution s’adressent notamment aux futurs électeurs iraniens et aux Palestiniens en ce jour international de soutien, elle expose aussi les failles sécuritaires de l’État hébreu.

Ce mercredi 5 mai, le chef d’État-major du corps des Gardiens de la Révolution islamique Hussein Salami s’est livré à une longue diatribe à l’encontre d’Israël dans une interview télévisée.

Une menace sous forme de véritable offensive informationnelle qui tend à décrédibiliser la sécurité du pays.

Cette rhétorique antisioniste s’explique d’abord par le contexte immédiat. En effet, le monde musulman fête en ce vendredi 7 mai la journée mondiale al-Quds. C’est le jour solidarité à l’égard du peuple palestinien et de protestation contre le pouvoir israélien. Par ailleurs, les propos d’Hussein Salami s’adressaient également à ses concurrents politiques internes en Iran, à l’approche de l’élection présidentielle prévue le 18 juin prochain.

Plus d’informations dans ce nouveau Lignes Rouges en bref.

Lire aussi:

Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Tags:
missile, Qassem Soleimani, Brigades al-Qods, ayatollah Ali Khamenei, Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), menace, nucléaire, Israël, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook