International
URL courte
Par
235516
S'abonner

Annoncés comme la base de la politique internationale de Joe Biden, les droits de l’homme semblent être passés à la trappe. Face au conflit entre Israël et Gaza, le Président américain a brillé par sa discrétion. Le prix à payer pour faciliter l’entente avec l’Iran?

L’Administration Biden persévère dans son indifférence face à la nouvelle escalade de violences au Proche-Orient.

En effet, après avoir gardé le silence durant toute la première semaine de conflit, la Maison-Blanche s’est fendue d’un bref communiqué. Une poignée de mots pour affirmer le droit d’Israël à se défendre. Sans la moindre dénonciation des victimes innocentes des frappes de l’État hébreu, ni du bombardement d’un immeuble abritant des agences de presse.

Y a-t-il un Président américain pour défendre les droits de l’homme? Comment expliquer la passivité de Joe Biden dans ce conflit meurtrier? Réponses dans ce nouveau focus de Lignes Rouges.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Dupond-Moretti «n’a pas jugé utile de signaler» que les bulletins de la gauche étaient absents de son bureau de vote
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
Tags:
Chine, Iran, États-Unis, Joe Biden, conflit israélo-palestinien, Autorité palestinienne, Palestiniens, Hamas, Bande de Gaza, Gaza, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook