International
URL courte
Par
408510
S'abonner

Le Japon qui n’abandonne pas l’idée de régler en sa faveur le différend territorial relatif aux îles Kouriles appartenant à la Russie, voudrait également contester le rôle de cette dernière dans l’Arctique, notamment en lien avec la route maritime du Nord.

En prévision de la réunion ministérielle du Conseil de l’Arctique à Reykjavik, le plus grand journal économique du monde, Nihon Keizai Shimbun, a publié une tribune accusant la Russie de vouloir se créer des règles de navigation privilégiées par la route maritime du Nord.

Pour le Japon, qui participe à cette réunion en tant qu’observateur, cette voie revêt une importance primordiale car elle permet réduire d’un tiers le trajet vers l’Europe.

Le journal indique que le Japon doit participer activement aux processus se déroulant en Arctique, pour contester la position de la Russie dans la région.

«Il y a l’impression que la Russie cherche à se créer des conditions privilégiées en Arctique», affirme le journal en indiquant qu’il faut l’en empêcher.

«Le monde doit chercher à établir dans l’espace arctique la primauté de la loi qui répondrait aux intérêts aussi bien des États bordant l’océan Arctique que des pays qui utilisent les voies maritimes qui y passent», conclut le journal.

Un conflit territorial déjà existant

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, un différend territorial relatif aux îles Kouriles empêche la conclusion d’un traité de paix entre le Japon et la Russie. Au cœur du conflit: quatre îles intégrées à l’Union soviétique en 1945 que le Japon continue de considérer comme ses territoires du Nord.

Le conflit avait refait surface à la mi-février alors que le secrétaire général du Cabinet japonais Katsunobu Kato avait déclaré que son pays souhaitait résoudre définitivement le problème. Peu avant le Premier ministre japonais Yoshihide Suga avait promis des progrès sur le dossier.

Moscou avait alors répondu que toute aliénation d’un territoire russe était impossible en vertu de la Constitution.

Vladimir Poutine a par ailleurs mis en garde les autres pays le 20 mai: la Russie «cassera les dents» à celui qui tentera d'en croquer un morceau.

La voie prochainement utilisable pendant toute l’année

La route maritime du Nord est la voie maritime la plus courte entre la partie européenne de la Russie et l’Extrême-Orient russe. Elle est longue de 5.600 kilomètres. La législation russe la définit comme une voie de communication historique nationale de la Russie en Arctique.

Intervenant lors d’une réunion de la Société géographique russe à la mi-avril Vladimir Poutine a déclaré que dans l’avenir le plus proche, la navigation par la voie maritime du Nord pourrait être effectuée pendant toute l’année.

Tout ce que la Russie fait en Arctique est légitime

Le Japon n’est pas seul à se préoccuper de l’activité de la Russie dans l’Arctique.

Peu avant la réunion du Conseil de l’Arctique, Sergueï Lavrov s’est vu obligé de s’exprimer suite à l’inquiétude de Washington relative à la présence militaire russe dans la région.

Le ministre a rappelé que la Russie était chez elle «et tout ce que notre pays y fait est absolument légitime».

Lire aussi:

Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Tags:
Route maritime du nord, Russie, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook