International
URL courte
Par
Les États-Unis adoptent des sanctions contre Nord Stream 2 (141)
13522
S'abonner

Face à l’annonce de l’administration Biden concernant l’abandon des sanctions contre l'entreprise chargée du projet de gazoduc Nord Stream 2, l’Ukraine et la Pologne font part de leur préoccupation. Mais pour la Russie il est «uniquement commercial» et présente des avantages pour l’Europe.

Après que l’administration Biden a décidé de renoncer à imposer des sanctions contre la société Nord Stream 2 AG, le gazoduc qui doit relier la Russie à l’Europe par la mer Baltique a de fortes chances d’être terminé cette année.

«Je suis opposé au Nord Stream 2 depuis le début, mais c'était presque terminé au moment où j'ai pris mes fonctions», a expliqué le 26 mai Joe Biden lors d’un point de presse diffusé par ABC News avant d’ajouter: «Aller de l'avant et imposer des sanctions maintenant serait je pense contre-productif en termes de relations européennes.»

Une phrase qui a préoccupé certains pays comme la Pologne et l’Ukraine, laquelle estime les pertes de son économie nationale de cinq à six milliards de dollars par an.

«Toutes nos exportations augmenteront au niveau du prix, par exemple les engrais. Les tarifs pour la population augmenteront également, il en faudra davantage pour les subventions», a indiqué Sergueï Makogon, chef de l’Opérateur du réseau de transport de gaz de l'Ukraine, en expliquant les conséquences éventuelles de l’expiration du contrat entre Gazprom et Naftogaz en 2024.

Un projet «uniquement commercial»

La Russie évoque quant à elle un projet «uniquement commercial» mis en œuvre en coopération avec les partenaires européens. 

Ainsi, Alexandre Novak, le vice-Premier ministre russe, a noté le 17 mai dans une interview au journal Moskovski Komsomolets que certains pays comme l’Ukraine ne voulaient pas acheter de ressources énergétiques à la Russie pour des raisons politiques. Selon lui, Kiev paye aujourd'hui environ 30% de plus pour le gaz que s'il l'achetait à la Russie.

Pour prouver les avantages de ce projet il a cité l'hiver froid de 2021 qui a montré que l'Europe avait besoin de gaz russe. Ce projet renforcera la possibilité d'augmenter à tout moment le volume des approvisionnements.

Les avantages pour l’Europe

Des avantages ont également été notés en Europe. Ainsi, le gouvernement fédéral allemand estime dans un document cité le 3 février par RND que la mise en service du Nord Stream 2 entraînera une baisse du prix du gaz sur le marché européen.

Selon ce document, le transport du gaz naturel russe via le Nord Stream 2 sera moins cher car son itinéraire sera raccourci d'environ 2.000 km comparé à l'itinéraire de transit via l’Ukraine.

En outre, en 2019 Christoph Frei, alors secrétaire général du Conseil mondial de l'énergie, a noté que le gazoduc pourrait être avantageux pour l'Europe en raison du prix bon marché du gaz.

Des obstacles éventuels

Mais comme l’indique ce 26 mai sur la chaîne Rossiya 24 le représentant permanent de la Russie auprès de l'UE Vladimir Tchizhov, la position américaine sur le projet doit être évaluée avec soin, puisque les sanctions contre les entrepreneurs russes et certains navires n'ont pas disparu.

Le diplomate a rappelé que le Département d'État américain avait précédemment déclaré que certaines mesures concernant le projet pourraient être introduites au stade de la certification et de la mise en service. «Et la prochaine étape du combat contre lui [le gazoduc, ndlr] commencera», a-t-il ajouté.

Dossier:
Les États-Unis adoptent des sanctions contre Nord Stream 2 (141)

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Tags:
sanctions, Russie, Joe Biden, Nord Stream 2
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook