International
URL courte
Par
7203
S'abonner

Bien qu’un contingent américain doive continuer de protéger l’aéroport de Kaboul, le gouvernement afghan semble impuissant face aux talibans*. Ces derniers progressent aux quatre coins de l’Afghanistan. Une victoire talibane sur la base de Begrâm, récemment abandonnée par les GI’s, pourrait annoncer la chute de Kaboul et solder l’échec américain.

Ce mardi 6 juillet, l’US Army a annoncé le retrait de 90% de ses forces d’Afghanistan.

Une information qui intervient quatre jours après son départ très discret de son plus vaste complexe militaire dans le pays: la base aérienne de Begrâm. Un aérodrome qui a fait office de centre névralgique tout au long des vingt de guerre. En effet, le vendredi 2 juillet, à 3h du matin, les GI’s en fermaient les clôtures, y éteignant même les lumières, sans avoir prévenu précisément leurs partenaires afghans. Ces derniers n’ont pris possession de l’immense base que quelques heures plus tard, après le passage de pillards.

Un départ précipité et désordonné qui pourrait faire les affaires des talibans*.

Ces derniers avancent dans leur offensive lancée depuis les annonces américaines et otaniennes, fin avril, d’un retrait rapide des armées étrangères. Face aux forces afghanes, les insurgés conquièrent district après district.

Parviendront-ils aussi à ravir la base de Begrâm, plus faiblement défendue sous l’autorité de l’armée afghane? Une telle opération pourrait avoir de lourdes conséquences si elle se produisait. D'abord parce que Begrâm abrite une prison surpeuplée où croupissent 5.000 détenus. Ensuite parce que, située à moins de 50 km de Kaboul, elle constitue une porte d’entrée idéale pour conquérir la capitale.

Plus d’informations dans ce nouveau focus de Lignes Rouges.

* Organisation terroriste interdite en Russie.

Lire aussi:

Avant de vacciner une ministre, Olivier Véran fait une gaffe et se lance dans l’autodérision – vidéo
Une figure des anti-restrictions trouve un «camp Covid secret» dans les Landes, la préfecture dément
Pass sanitaire dans les transports: entrée en vigueur «entre le 7 et le 10 août»
Tags:
OTAN, base aérienne de Bagram, base aérienne, base militaire, islamistes, islamisme, paix, conflit, guerre, talibans, Taliban, Grand Moyen-Orient, Proche-Orient, retrait, Joe Biden, États-Unis, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook