International
URL courte
Par
270108
S'abonner

Connu pour ses commentaires critiques à l’encontre des dirigeants russes, l’ex-ambassadeur américain à Moscou Michael McFaul a critiqué un certain nombre de politiciens européens, y compris Marine Le Pen, qui «penchent vers» Vladimir Poutine et ses idées.

Alors que depuis 2017 la diplomatie russe lui a interdit d’entrer sur le territoire national pour avoir «nui délibérément aux relations entre Moscou et Washington», l’ex-ambassadeur des USA en Russie Michael McFaul continue ses attaques. Mardi 7 septembre, il s’en est à nouveau pris à Vladimir Poutine et à sa politique.

«Sa première décennie au pouvoir, il a propagé ses idées à l’intérieur de la Russie. Mais la dernière décennie, il les a exportées à l’aide de mécanismes différents. RT est l’un de ces mécanismes, dont j’ai compté en tout une dizaine. Je pense que nous devons reconnaître qu’il a eu quelques succès», a-t-il déclaré lors d’une table ronde organisée par Foreign Press Association USA.

Selon lui, les idées du «poutinisme», «conservatives et orthodoxes», ont trouvé beaucoup de supporteurs en Europe et aux États-Unis.

«Viktor Orban est-il plus proche de Joe Biden ou de Vladimir Poutine dans son orientation idéologique ? [Matteo] Salvini en Italie, [Marine] Le Pen en France... Je peux continuer. Il y a une longue liste de dirigeants politiques et de mouvements en Europe qui penchent vers Poutine plutôt que vers notre système de gouvernement, aux États-Unis. Et même aux États-Unis, il y a des gens qui soutiennent les idées de Poutine, y compris notre ancien Président qui, dans plusieurs aspects idéologiques, est plus proche de Poutine que du Président Biden», a ajouté M.McFaul.

Au cours de la discussion, l’ancien diplomate a utilisé à plusieurs reprises le mot «rivalité» par rapport aux relations russo-américaines ou sino-américaines. La situation actuelle lui rappelle l’époque de la guerre froide lorsque «des communautés étaient divisées à l’intérieur des pays et non seulement entre différents États».

Marine Le Pen en Russie

À l’époque candidate du Front national à l’élection présidentielle, Marine Le Pen avait fait face à de nombreuses critiques en 2017 pour avoir rencontré Vladimir Poutine et des parlementaires russes à Moscou. Répondant aux accusations d’après lesquelles elle aurait «prêté allégeance» au Président russe, elle avait évoqué «le deux poids deux mesures» de ceux qui la critiquaient et avait qualifié son séjour de «démarche de diplomatie» nécessaire pour mettre fin au terrorisme islamiste.

Éliminer l’Otan?

De l’avis de M.McFaul, l’un des objectifs de Poutine est de «détruire l’Otan». Il penserait que l’Alliance ne correspond pas aux intérêts de son pays.

«Il préférerait développer des relations bilatérales avec chaque pays de l’Otan. Et dans une large mesure, il a une attitude similaire envers l’Union européenne», a-t-il indiqué.

Pour démanteler l’Otan, les autorités russes, a-t-il poursuivi, soutiennent des mouvements à l’intérieur des pays plutôt que «des conflits entre membres».

Finalement, l’ancien ambassadeur a qualifié les actions de Vladimir Poutine d’«absolument agressives», l’a accusé de l’annexion de la Crimée, d’ingérence dans les élections américaines de 2016 et du soutien de «l’un des pires dictateurs du monde» en Syrie. 

Son passé

Ambassadeur des États-Unis en Russie de janvier 2012 à février 2014, Michael McFaul a fait, par le passé, plusieurs déclarations capables de saper les relations américano-russes. En juin 2016, il a notamment appelé les dirigeants américains à «brider» la Russie qui avait «sa main partout» et a affirmé que le site WikiLeaks collaborait avec le Kremlin.

Il a également invité les autorités à examiner la possibilité d'enregistrer l'agence Sputnik et la chaîne RT comme agents étrangers en accusant les médias russes d'avoir soutenu Donald Trump lors de l'élection présidentielle.

Lire aussi:

Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Véran confirme un possible allégement concernant le pass sanitaire
Tags:
Michael McFaul, Vladimir Poutine, Marine Le Pen, homme politique, politique, chaîne de télévision RT, Sputnik
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook