Interviews
URL courte
Par
5421240
S'abonner

Impuissant, l’Occident voit sa suprématie s’amenuiser face à l’appétit des ogres chinois, indien et russe. Selon l’essayiste Michel Geoffroy, le monde multipolaire est même entré dans une nouvelle guerre mondiale. Il est l’auteur du livre «La nouvelle guerre des mondes». Entretien choc.

«Cette quatrième guerre mondiale, cette guerre des mondes, provient du fait que les Occidentaux, emmenés par les États-Unis, s’efforcent par tous les moyens de maintenir leur domination sur un monde qui est en train de changer.»

Michel Geoffroy est pessimiste. En déclin moral, démographique et géopolitique, l’Occident serait selon lui en difficulté face à l’émergence de nouvelles puissances, dans un monde devenu multipolaire. La pandémie de Covid-19, et le manque cruel de masques à ses débuts, ont d’ailleurs rappelé la dépendance considérable de l’Europe à l’égard de l’industrie chinoise. Les Américains n’auraient également plus «le monopole de la force», Pékin et New Delhi talonnant le budget militaire de Washington.

Pour l’auteur de La nouvelle guerre des mondes (Ed. Via Romana, 2020), plus de doute donc: la Chine et la Russie rejettent dorénavant le modèle occidental: «le monde s’est modernisé sans s’occidentaliser». Après la guerre froide, il s’agit donc pour lui d'une quatrième guerre mondiale. Alors faut-il craindre un conflit ouvert?

Retrouvez cet entretien sur YouTube

Lire aussi:

Giuseppe Conte prévoit d’annoncer sa démission ce mardi
Face à la Chine, les «Indiens se méfient» d’un affrontement général
Résistance au vaccin, nouveaux variants du virus en France: l’épidémie peut-elle dégénérer?
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Tags:
Europe, États-Unis, Chine, Russie, Vladimir Poutine, Donald Trump, Xi Jinping
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook