Maghreb
URL courte
181440
S'abonner

Un scandale a ébranlé l’hôpital algérien de Bou Saâda où l’administration a proposé un autre cadavre pour remplacer une dépouille disparue. D’après les propos des proches partagés sur les réseaux sociaux, aucune des dépouilles n’est identifiée par son nom dans cet établissement.

Une famille algérienne a été confrontée dimanche 15 septembre à une histoire peu ordinaire qui s’est produite dans l’hôpital Rezig Bachir, à Bou Saâda, à environ 240 kilomètres au sud-est d’Alger. Venus récupérer le cadavre de leur père, les proches ont reçu une autre dépouille, car le corps de leur défunt avait été pris puis enterré par une autre famille, annoncent des médias locaux, dont ObservAlgerie.

Des membres de cette famille ont raconté leur mésaventure sur une vidéo partagée sur les réseaux sociaux.

«On était allés récupérer la dépouille de notre défunt à midi. Mais on nous a informés à la morgue qu’une autre famille l’avait prise à 10 heures et l’avait enterrée», explique dans la vidéo un proche, cité par le site francophone.

L’administration de l’hôpital de Bou Saâda affirme pour sa part que l’agent a confondu les «dépouilles qui se ressemblaient», car, selon les proches du père disparu, aucun des défunts n’est identifié par son nom.

En outre, d’après la même vidéo, le personnel de l’établissement avait émis la proposition d’enterrer le cadavre d’une autre personne.

«Il y avait un autre cadavre à la morgue. Ils nous ont proposé de le prendre à la place de notre défunt», raconte le fils. Une proposition que la famille a refusée.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
hôpital, cadavres, morgue, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook