Maghreb
URL courte
231130
S'abonner

Un tribunal algérois a condamné 22 manifestants arrêtés pendant des rassemblements populaires pour avoir arboré le drapeau berbère. Ils ont écopé d’une peine de prison d’un an, dont 6 mois avec sursis, assortie d’une amende de 227 euros.

Le tribunal de Sidi M'hamed, à Alger, a condamné dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 novembre à un an de prison, dont 6 mois avec sursis, 22 personnes détenues pour avoir exhibé un drapeau berbère durant les manifestations, rapporte la presse locale.

Ces personnes sont poursuivies pour «atteinte à l'unité nationale» en «brandissant l'emblème amazigh [berbère, ndlr] et en distribuant des autocollants et des tracts».

Cette peine a été assortie d'une amende de 30.000 dinars (227 euros).

Un autre procès concernant également 20 porteurs de l’étendard amazigh, dont 12 détenus et 9 sous contrôle judiciaire, a été reporté au 18 novembre.

Les 70 avocats qui se sont constitués pour la défense de ces détenus ont réagi avec dureté au verdict prononcé par la Cour.

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant le tribunal de Sidi M'hamed en soutien à ces détenus et pour réclamer leur libération.

Lire aussi:

Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Agriculteur en colère: marre des «écolo-bobos donneurs de leçons»
Assassinat de Mohsen Fakhrizadeh: un temps Mossad à Téhéran
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Tags:
Berbères, porte-drapeau, drapeau, peine de prison, prison, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook