Maghreb
URL courte
1209
S'abonner

Un comité chargé de modifier l’hymne national ou voir d’en trouver un autre a été créé au Niger sous la supervision du Président de la République, a affirmé le ministre de la Renaissance culturelle. L’actuel hymne est sévèrement critiqué en raison de mots jugés inféodant à l’ancienne puissance coloniale, la France.

Lors d’une intervention sur la télévision nationale, le ministre nigérien de la Renaissance culturelle, Assoumana Malam Issa, a annoncé que le gouvernement sur ordre du Président de la République Mahamadou Issoufou avait décidé de changer l’hymne national. Le but: supprimer des passages qui suscitent la polémique dans le pays.

«Il y a des parties de l’hymne qui font à l’unanimité l’objet de critiques», a déclaré le ministre, ajoutant qu’«il faudrait trouver un hymne qui puisse galvaniser la population, être pour nous une sorte de cri de guerre pour toucher notre fibre patriotique».

Par ailleurs, le responsable a fait savoir qu’un comité chargé d’élaborer le nouvel hymne avait été créé sous le haut patronage du chef de l’État. Il est «composé de plusieurs membres du gouvernement et d’éminents experts rompus dans l’écriture et la composition musicale», a-t-il indiqué.

La mission du comité, selon M.Malam Issa, consiste à «réfléchir sur l’hymne actuel en lui apportant des correctifs» et «si possible trouver un nouvel hymne qui réponde au contexte actuel du Niger».

Beaucoup de Nigériens estiment que dans les troisième et quatrième vers de l’hymne national, La Nigérienne, à savoir: «Soyons fiers et reconnaissants - De notre liberté nouvelle!», le mot «reconnaissant» sonne comme une inféodation à la France.

L’hymne actuel a été adopté en 1960, soit un an après la proclamation de l’indépendance du pays le 18 décembre 1958.

Lire aussi:

Covid-19: Boris Johnson transféré aux soins intensifs
Plus de 800 morts dus au Covid-19 en France en 24h - vidéo
La Russie a élaboré un schéma de traitement en cas de forme grave du Covid-19
Didier Raoult: «Il faut que l’exécutif se garde de faire de la médecine à notre place»
Tags:
changements, hymne, Niger
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook