Maghreb
URL courte
Par
217312
S'abonner

La gendarmerie nationale algérienne a saisi 1,566 tonne de résine de cannabis dans le nord-ouest du pays, à la frontière avec le Maroc, annonce un communiqué officiel. De leur côté, les militaires ont également saisi 1,25 tonne de cette même drogue dans le sud-ouest du pays, toujours près du royaume chérifien.

Dans un communiqué dont Sputnik a eu une copie, le ministère algérien de la Défense nationale (MDN) a annoncé la saisie par les unités de la gendarmerie nationale de plus d’une tonne et demie de résine de cannabis au nord-ouest du pays, à la frontière avec le Maroc.

Saisie de plus d'une tonne et demi de cannabis par la gendarmerie nationale algérienne à Naâma
© Photo. Sputnik via le ministère algérien de la Défense nationale
Saisie de plus d'une tonne et demi de cannabis par la gendarmerie nationale algérienne à Naâma
«Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée […] des éléments de la gendarmerie nationale ont saisi, dimanche 12 janvier lors d'une opération de fouille et de ratissage dans la localité de Hassi El-Mrir, commune de Sfissifa, wilaya de Nâama […], une grande quantité de résine de cannabis […] s’élevant à 15 quintaux et 66 kilogrammes», indique le communiqué du MDN.

Le 30 décembre, des unités de l’armée algérienne avaient également saisi 1,25 tonne de résine de cannabis dans la région de Béchar près de la frontière avec le Maroc, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale dont Sputnik a eu une copie. Ainsi en moins de deux semaines, l’Algérie a saisi près de trois tonnes de cette drogue en provenance du Maroc.

1,250 tonne de résine de cannabis saisie par l'armée algérienne à Béchar
© Photo. Sputnik via le Ministère Algérien de la Défense Nationale
1,250 tonne de résine de cannabis saisie par l'armée algérienne à Béchar

Le trafic de cannabis a baissé en 2017 à la frontière algéro-marocaine

Grâce au dispositif de sécurité déployé par l'Algérie le long de la frontière ouest avec le Maroc, le trafic de résine de cannabis a baissé de 45% en 2017, a déclaré en janvier 2019 le commandant Lotfi Guerfi, le chef de la section de lutte contre le trafic de stupéfiants de la gendarmerie nationale algérienne. Le responsable s'est exprimé lors d'un entretien avec le site d'information algérien Sud Horizons, en affirmant que malgré ce résultat, les quantités qui transitent restent importantes.

S'exprimant sur les raisons qui font que, malgré le résultat enregistré en 2017, les quantités de drogue qui transitent via la frontière ouest du pays demeurent importantes, M.Guerfi a rappelé qu’«il faut savoir que l'Algérie a une position géographique qui lui confère le caractère de carrefour ouvert sur l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient».

«Elle constitue ainsi un espace de transit privilégié pour les filières de drogue compte tenu aussi de l'immensité du territoire, l'étendue de ses frontières terrestres et maritimes et de la proximité des zones de culture du cannabis», a-t-il encore précisé.

Le problème des flux de drogue envenime les relations déjà compliquées entre l'Algérie et le Maroc. La frontière de près de 1.500 kilomètres entre les deux pays, officiellement fermée depuis 1994, est connue pour être une passoire que traversent facilement de nombreux contrebandiers. Selon les autorités algériennes, plus de 500 tonnes de résine de cannabis ont été saisies entre 2010 et 2016.

Lire aussi:

Elle met des œufs au micro-ondes, ce qui l'envoie pour trois semaines à l'hôpital
Quel est le secret de ces trois départements où aucune mort du Covid-19 n’a été recensée?
Un astéroïde qui sera visible aux jumelles fonce vers la Terre
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Tags:
Armée nationale populaire algérienne (ANP), cannabis, résine de cannabis, Maroc, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook