Maghreb
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
179
S'abonner

Deux Chinois se sont rendus à l’hôpital de la ville de Midelt, au Maroc, car ils pensaient être porteurs du coronavirus. Suite à leur départ de l’hôpital sans suivi, les autorités sanitaires de la ville ont émis un mandat d’arrêt national à leur encontre. Soumis à des analyses après leur interpellation, celles-ci se sont avérées négatives.

Deux touristes chinois ont seumé la panique auprès des autorités sanitaires de la ville de Midelt, dans le nord-est du Maroc, après avoir quitté l’hôpital de la ville sans aucune disposition de sécurité sanitaire, alors qu’ils étaient soupçonnés d’être porteurs du coronavirus, rapporte la presse locale.

Ainsi, selon le site d’information Bladi.net, les deux touristes, dont l’un est âgé de 30 ans, sont arrivés à l’hôpital à bord d’une voiture 4×4 et sont repartis après un certain temps sans aucune disposition de sécurité sanitaire.

Alerte générale

Suite à leur départ, une alerte générale a été déclenchée par les instances sanitaires de la ville qui ont émis un mandat d’arrêt national par le biais des services de sécurité qui les ont retrouvés à Casablanca.

Après des analyses biologiques effectuées sur des échantillons de sang prélevés sur les deux touristes, il s’est avéré que les deux Chinois étaient sains et donc non porteurs du virus mortel, précise la même source.

Pour faire face à tout imprévu, les autorités marocaines ont pris des mesures de surveillance sanitaire draconiennes, notamment au niveau des aéroports et des ports internationaux.

Le nombre des morts de l'épidémie de pneumonie virale en Chine a bondi à 80 et 2.744 cas ont été confirmés dans le pays, alors que la France et les États-Unis préparent l'évacuation de leurs ressortissants de la zone en quarantaine, relate l'AFP.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Tags:
Maroc, Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook